Ismat Chughtai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ismat Chughtai
Ismat-Chughtai.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Shaheed Latif (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Distinctions
signature d'Ismat Chughtai

signature

Ismat Chughtai, née le 15 ou ou 1915[6] à Badaun dans l'Uttar Pradesh et morte le à Bombay, est une femme de lettres indienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Féministe, Ismat Chugtai est la première femme indienne à obtenir une licence de lettres et à devenir enseignante[7].

Elle écrit en ourdou et en anglais.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Quilt, éditions des femmes, 1991.
  • (en) The heart breaks free & The wild one, éd. Kali for Women, 1996.
  • (en) The crooked line, éd. Kali for Women, 2000.
  • (en) My friend, my enemy. Essays, reminiscences, portraits, éd. Kalifor Women, 2001.
  • (en) Lifting the Veil, Penguin Books, 2001.
  • (en) A Chughtai Collection, Sama Publishing, 2005.
  • (en) Life in words. Memoirs, Penguin Books, 2012[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sukrita Paul Kumar, « Ismat Apa or Lady Chengiz Khan, or both? », The Hindu,‎ (ISSN 0971-751X, lire en ligne)
  2. (en) « The Short Stories: Ismat Chughtai: The Quilt », sur sol.du.ac.in (consulté le 5 décembre 2017)
  3. (en) « Ismat Chughtai - Dangerous Women Project », Dangerous Women Project,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Vikram Phukan, « Ismat Chughtai’s eternal legacy », The Hindu,‎ (ISSN 0971-751X, lire en ligne)
  5. (en) Tahira Naqvi, « Ismat Chughtai — A Tribute » [PDF], The Annual of Urdu Studies
  6. Les sources divergent sur sa date de naissance. Il semble que l'intéressée ait longtemps affirmée qu'elle était née en 1915, mais qu'une naissance en 1911 paraît plus probable étant donné ce qui est connu de son enfance[1],[2],[3],[4],[5]
  7. Ismat Chughtai, éditions des femmes, consulté le 6 août 2012.
  8. Meena Menon, « The author as the central character », The Hindu, 3 avril 2012.
  9. Arunima Mazumdar, « Ismat Chughtai, a woman above all »,The Times of India, 13 juin 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Sukrita Paul Kumar et Sadique (Dir.), Ismat. Her Lifes, Her Times, éd. Katha, 2000.
  • (en) Manjulaa Negi, Ismat Chughtai. A Fearless Voice, éd. Rupa & Co, 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]