Fondation Isha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Isha Foundation)

La Fondation Isha est une organisation spirituelle à but non lucratif fondée en 1992 par Sadhguru Jaggi Vasudev[1]. Elle est basée au centre de yoga Isha près de Coimbatore, en Inde. La fondation propose des programmes de yoga sous le nom d'Isha Yoga. La fondation est entièrement gérée par des bénévoles et compte aujourd'hui plus de 9 millions de bénévoles pratiquants[2].

Isha Yoga[modifier | modifier le code]

Sadhguru dirige un cours d'ingénierie interne à l'ESB Mumbai .

Isha Yoga est le nom sous lequel la Fondation Isha propose des programmes de yoga. Les adeptes de Sadhguru utilisent le mot isha dans le sens de «  divin sans forme »[3],[4]. En sanskrit, īśa-[5] est une épithète signifiant « Seigneur, Maître » et est généralement attribuée à Shiva, divinité souveraine dans les traditions shivaïtes, et réinterprétée en terme de divinité absolue dans certains courants de l'advaita védanta, notamment en lien avec certains commentaires de la Isha Upanishad.

Des cours de yoga sont également organisés à l'intention des dirigeants d'entreprise pour les familiariser avec ce que Sadhguru appelle l'« économie inclusive », afin d'« introduire un sentiment de compassion et d'inclusion dans le scénario économique actuel »[6],[7].

Un cours de yoga pour l'équipe nationale indienne de hockey a été organisé en 1996. La Fondation Isha a commencé à diriger des programmes de yoga aux États-Unis en 1997 et, en 1998, des cours de yoga pour les prisonniers condamnés à perpétuité dans les prisons du Tamil Nadu ont été mis en place[réf. nécessaire].

Activités[modifier | modifier le code]

La fondation organise régulièrement des mahasathsangs avec Sadhguru au Tamil Nadu et au Karnataka, où il prononce des discours, dirige des méditations et se livre à des séances de questions-réponses avec les masses[8]. Il organise également des yatras annuels sur le mont Kailash et l'Himalaya sous les noms de Kailash Manasarovar Sojourn et Himalayan Dhyan Yatra. Le Kailash Sojourn dirigé par Sadhguru est l’un des plus grands groupes à avoir fait le voyage à Kailash avec 514 pèlerins faisant le voyage en 2010[9],[10].

Initiatives sociales et environnementales[modifier | modifier le code]

Projet GreenHands[modifier | modifier le code]

Préparation des plantes à transporter dans une pépinière PGH.

Le projet GreenHands (PGH) a été créé en 2004 en tant qu’une organisation environnementale. Son activité est largement axée sur le Tamil Nadu. L'organisation a reçu en 2010 le prix environnemental décerné par le gouvernement indien, Indira Gandhi Paryavaran Puraskar. Les activités de l'organisation comprennent l'agroforesterie, les pépinières dans les écoles ainsi que la plantation d'arbres dans des centres urbains tels que Tiruchirappalli et Tiruppur[réf. nécessaire].

Action pour le Rajeunissement Rural[modifier | modifier le code]

L'Action pour le Rajeunissement Rural (ARR) est un programme oriénté sur la santé et la communauté et qui est localisé en Tamil Nadu rural. Il a été créé en 2003 et, en 2010, il fonctionnait dans 4200 villages de 7 millions d’habitants[11],[12].

Isha Vidhya[modifier | modifier le code]

Isha Vidhya, une initiative éducative, vise à élever le niveau d'éducation et d'alphabétisation dans l'Inde rurale en offrant une éducation de qualité assistée par ordinateur en langue anglaise aux enfants des zones rurales. Il y a sept écoles Isha Vidhya en activité qui forment environ 3000 élèves[13].

Isha Home School locaux.

Rally for Rivers est une campagne lancée par la Fondation Isha en 2017 pour lutter contre le manque d'eau en Inde et pour sensibiliser les gens à la protection des rivières. Sadhguru a lancé la campagne le 3 septembre depuis le Isha Yoga Center, à Coimbatore[14]. La campagne incluait une compagne nationale d'un mois[15]. Le 3 octobre, Sadhguru a présenté à Narendra Modi un projet de revitalisation des rivières[16]. Six États ont signé un protocole d’entente avec la Fondation Isha pour la plantation d’arbres le long des rives des rivières. Ces États sont le Karnataka, l’Assam, le Chhattisgarh, le Pendjab, le Maharashtra et le Gujarat[17],[18],[19],[20],[21],[22]. Le Niti Aayog et le ministère des Ressources en eau ont constitué des comités pour étudier le projet de proposition de politique[23]. Sous le nom de drapeau du Rassemblement des rivières, la campagne d’ appel de Cauvery est organisée et devrait durer plus d’une décennie. Ce projet concerne principalement la rivière Kaveri. En novembre, lors d'une conférence en Allemagne, le directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l'environnement, Erik Solheim, a discuté de Rally for Rivers avec Sadhguru et a expliqué comment les programmes environnementaux du monde entier pouvaient imiter son succès[24]. Rally for Rivers a été critiqué par l'environementalise affirmant que Rally for Rivers essayait de résoudre un problème complexe avec une «solution peu profonde»[25].

Statue Adiyogi Shiva[modifier | modifier le code]

La statue Adiyogi Shiva, qui a été dite par Sadhguru Jaggi Vasudev, a pour nom d'inspirer et de promouvoir le yoga. Elle s'appelle Adiyogi, ce qui signifie "le premier yogi", car Shiva est connu pour être l'initiateur du yoga.

Sadhguru Jaggi Vasudev a conçu la statue Adiyogi Shiva de 112 pieds, située au centre de yoga Isha. Il a été inauguré le 24 février 2017 à Mahashivaratri par le Premier ministre indien, Narendra Modi. La statue Adiyogi représente Shiva en tant que premier yogi ou Adiyogi et premier gourou ou Adi Guru, qui a offert le yoga à l'humanité. La statue a été construite par la fondation Isha à l'aide de 20 000 plaques de fer fournies par l'Autorité de l'acier en Inde[26] et pèse environ 500 tonnes. La statue Adiyogi Shiva a été reconnue comme « la plus grande sculpture de buste » par Guinness World Records[27]. Un Shivalinga consacré appelé « Yogeshwar Linga », soit « le lingam du Seigneur du Yoga », est placé devant la statue d'Adiyogi Shiva[28].

Accueil[modifier | modifier le code]

En 2016, plusieurs allégations ont été faites selon lesquelles le Centre Isha Yoga capturerait des personnes dans le centre. Un professeur à la retraite de l'Université agricole du Tamil Nadu avait adressé une pétition au collectionneur au sujet de ses deux filles retenues captives au centre[29]. En outre, une autre femme a affirmé que son fils âgé de 32 ans était retenu prisonnier au Isha Yoga Center[30],[31]. La fondation Isha a nié les allégations de détention de personnes en captivité. Les deux femmes ont confirmé par la suite dans une déclaration écrite qu’elles avaient la volonté de rester à Isha et que leur père avait tenté de les faire quitter le centre[32].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « The most powerful Indians in 2009: 80–84 » [archive du ], Indian Express, (consulté le )
  2. « 'Special Consultative Status' for Isha Foundation », The Hindu,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  3. « Jaggi Vasudev – Exploring the unlimited » [archive du ], Life Positive (consulté le )
  4. « In pursuit of peace of mind » [archive du ], Daily News and Analysis, (consulté le )
  5. Gérard Huet, Héritage du Sanskrit : Dictionnaire sanskrit-français (dictionnaire sanskrit-français), Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique, France, (lire en ligne), s.v. ईश, p. 151
  6. « The route to 'dharmacracy' », Business Today, (consulté le )
  7. « Inclusive Economics: Enabling the World' » [archive du ], Huffington Post, (consulté le )
  8. « Isha's Green Salem goes on stream » [archive du ], The Hindu, (consulté le )
  9. « Isha shows the way »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Indian Express, (consulté le )
  10. « Mansarovar is beyond words » [archive du ], Daily News and Analysis, (consulté le )
  11. « Isha Foundation launches Centre-funded project » [archive du ], The Hindu, (consulté le )
  12. « Jaggi Vasudev in city on May 7 », The Times of India, (consulté le )
  13. « LIC gives grant to Isha » [archive du ], The Hindu, (consulté le )
  14. Times of India, « Isha Foundation launches 'Rally for Rivers' campaign in city » [archive du ]
  15. « Go green for rivers: Sadhguru Jaggi Vasudev », Deccan Chronicle, (consulté le )
  16. « Indian economy not ready for a startup epidemic: Sadhguru Jaggi Vasudev », Live Mint, (consulté le )
  17. « Karnataka, Isha Foundation join hands to plant 25 crore saplings along riverbeds », Times of India (consulté le )
  18. « River conservation: Maharashtra to organize tree plantation conclave for awareness », Times of India (consulté le )
  19. « People, govt should join hands to save dying rivers, says Sadhguru », Tribune India, (consulté le )
  20. « Assam government inks MOU with Isha Foundation », Economic Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « Niti Aayog CEO-led group to study Isha Foundation's proposals », Times of India (consulté le )
  22. « It is our responsibility to hold rainfall and allow it to flow 365 days: Sadhguru » [archive du ], The Hitavada (consulté le )
  23. « PMO asks NITI Aayog to examine Isha Foundation's river revival plan », DNA India, (consulté le )
  24. « Rally for Rivers discussed at Global Landscapes Forum », Outlook India (consulté le )
  25. (en) « Indians are incapable of being fanatics » (consulté le )
  26. « Gigantic statue of first yoga guru Adiyogi to be unveiled by PM », The Covai Post,‎ (lire en ligne)
  27. « Largest bust (sculpture) », Guinness World Records
  28. « Yogeshwar: A Heartless Yogi », Isha Foundation (consulté le )
  29. (en) Aug 8, 2016 et Ist, « My son is being held captive in Isha Yoga Centre, woman says | Coimbatore News - Times of India », The Times of India (consulté le )
  30. (en) « 'Jaggi Vasudev's Isha Yoga centre has brainwashed my son' », mid-day, (consulté le )
  31. « Isha Foundation is holding my 32-year-old son hostage, claims another parent », www.thenewsminute.com (consulté le )
  32. « Isha Foundation denies allegations that yoga centre is holding two women captive », Firstpost (consulté le )

Voir également[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Statue Adiyogi Shiva

Liens externes[modifier | modifier le code]