Intelligent Platform Management Interface

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L’Interface de gestion intelligente de matériel, (ou IPMI, Intelligent Platform Management Interface) est un ensemble de spécifications d’interfaces pour un composant autonome des serveurs informatiques. Ce composant est un ordinateur (parfois utilisant un noyau Linux) indépendant du processeur, des firmwares (BIOS, UEFI), du système d’exploitation du système hôte. Il fournit des capacités de gestion et de supervision matérielles.

IPMI défini des interface pour la gestion hors bande des systèmes informatiques. Ainsi, IPMI fournit, à distance, la capacité d’éteindre, allumer ou rebooter un ordinateur en utilisant une connexion réseau secondaire, même si le système principal est hors d’usage. Il est aussi possible d’installer à distance le système d’exploitation en utilisant la console LAN (console déportée sur le réseau).

La spécification a été initiée par Intel et publiée le 16 septembre 1998. Elle est suportée par de nombreux constructeurs informatiques.

Son successeur est Redfish.


Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

L’utilisation d’interface et de procoles standardisés permet d’utiliser des logiciels de gestion de systèmes utilisant IPMI pour gérer des serveurs indépendament du fabricant. IPMI fonctionne indépendament du système d’exploitation principal. Il est installé sur un ordinateur indépendant. Certaines implémentations utilisent un noyau Linux. IPMI permet aux adminstrateur de gérer un matériel à distance même si le système hôte est absent ou hors d’us age. Les fonctions d’IPMI sont les suivantes:

  • avant le démarrage du système (permettant le réglage des firmwares);
  • quand le système est éteint (par exemple, pour l’allumer);
  • après la défaillance du système d’exploitation (pour le redémarrer);
  • IPMI fonctionnant sur un ordinateur, il peut devenir inopérant et imposer une coupure élé

ctrique pour être réinitialisé.

L’administrateur système peut utiliser IPMI pour:

  • superviser le statut du système (températures, tensions, ventilateurs, alimentation, inst

rusion matérielle);

  • inventorier le matériel;
  • utiliser des procédures de récupération;
  • configurer des chiens de garde;
  • recevoir des alertes SNMP.

Le système géré peut être éteint mais il doit être alimenté électriquement et connecté numériquement (réseau local, par exemple). IPMI continue de fonctionner même si le système principal a démarré. La version 1.5 de la spécification permet la communication par une interface réseau dédiée ou partagée ou une connexion série. La connexion partagée utilise la carte réseau de la carte mère. Ceci est moins coûteux qu’une interface dédiée, mais pose des problèmes de sécurité.

Un système utilisant la version 2.0 peut aussi utiliser une console LAN qui redirige la sortie console sur le réseau.

Éléments de l’IPMI[modifier | modifier le code]

Diagramme architectural de l'IPMI .
Diagramme architectural de l'IPMI

Le système IPMI est composé d’un contrôleur principal (baseboard management controller: B MC) et de contrôleurs satellites. Ils communiquent par l’interface IPMB (Intelligent Pl atform Management Bus/Bridge). L’IPM est une dérivation d’un bus I2C. Le BMC peut communiquer avec d’autres chassis par le protocole RMCP (Remote Management Control Protocol).

Implémentations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) OpenIPMI, un pilote de périphérique IPMI pour GNU/Linux et une bibliothèque logicielle. (Logiciel libre)
  2. (en) ipmiutil, utilitaires client IPMI (Logiciel libre)
  3. (en) ipmitool (Logiciel libre)