Incident de l'île Maury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Incident de l'île de Maury)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la vie extraterrestre et l’ufologie
Cet article est une ébauche concernant la vie extraterrestre et l’ufologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

L'incident de l'île Maury est un cas d'observation d'OVNI [réf. nécessaire] généralement considérée comme un canular[réf. nécessaire]

L'observation[modifier | modifier le code]

Le 21 juin 1947, en début d'après-midi[réf. nécessaire], un navire des Gardes-Côtes des États-Unis piloté par Harold Dahl patrouille près de l'île Maury, dans le Puget Sound (État de Washington). Dahl était accompagné par son fils, son chien et deux autres marins. C'est alors que, selon l'équipage, six objets circulaires d'une trentaine de mètres de diamètre, pourvus au milieu d'une ouverture d'environ 7 ou 8 mètres de diamètre, les survolèrent sans bruit. L'un d'eux semblait être en difficulté et perdait de l'altitude, alors que, d'après le témoignage de Dahl, la formation se trouvait à environ 200 mètres d'altitude. L'OVNI en difficulté aurait alors perdu des débris de métal en fusion qui tuèrent le chien de Dahl et blessèrent au bras son fils Charles. Ces morceaux devaient être brûlants, à en juger par leur sifflement au contact de l'eau. Ensuite, les OVNIs se seraient mis en formation autour de l'aéronef éprouvant des difficultés, ils auraient accéléré avant de disparaître à l'horizon, vers l'ouest. Le lendemain, un ami de Dahl, Fred Crisman, alors qu'il ramassait ces fragments ou scories sur l'île Maury, aurait observé un OVNI décrire un large cercle au-dessus de la baie.

L'enquête[modifier | modifier le code]

Interrogé par Kenneth Arnold, Dahl prétendit qu'un homme mystérieux l'avait contacté pour lui demander de se taire à propos de l'incident. Les photos que Dahl avaient prises étaient floues et inutilisables. Deux officiers de renseignement, le capitaine William Davidson et le lieutenant Frank Brown, vinrent à Tacoma interroger Dahl et Crisman, en présence d'Arnold ; ils repartirent avec les fragments métalliques. Leur B-25 décolla de la base de McCord, Tacoma, pour repartir vers la base de Hamilton (Californie). Les pilotes hésitèrent à transporter la boîte contenant les fragments mais, cédant à la pression, ils acceptèrent de l'emporter. 20 minutes après le décollage, soit à 3 050 mètres d'altitude environ, des problèmes commencèrent. Pourtant, l'avion avait eu une inspection de A à Z, ne révélant aucun défaut ou bris. Un incendie mystérieux se déclara à l'intérieur de l'avion, là où se trouvaient les résidus... Le B-25 s'écrasa près de Kelso, dans l'État de Washington. Les deux officiers périrent dans l'accident. Quant aux deux rescapés qui réussirent à sauter en parachute, ils ont affirmé que le brasier était si intense et qu'il s'est répandu si vite qu'il était inutile de tenter de l'éteindre.

Pour certains ufologues, le gouvernement américain a manœuvré pour faire taire Dahl et éliminer ses preuves. Pour d'autres, Fred Crisman avait inventé cette histoire de toutes pièces pour se rendre intéressant, et le crash de l'avion était accidentel. Charles Dahl aurait formellement démenti avoir été blessé au bras par un fragment d'OVNI.

Liens internes

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Edward J. Ruppelt, The Report on Unidentified Flying Objects, Garden City (NY), Doubleday, 1956.
  • (en) Kenn Thomas, Maury Island UFO: The Crisman Conspiracy, Lilburn (GA), IllumiNet, 1999.
  • (en) UFO's Magazines.