Incendie criminel de l'UpStairs Lounge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la criminologie image illustrant l’homosexualité, la bisexualité, ou la transidentité image illustrant la Louisiane
Cet article est une ébauche concernant la criminologie, l’homosexualité, la bisexualité, ou la transidentité et la Louisiane.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L’incendie criminel de l'UpStairs Lounge est un homicide qui a eu lieu le dans le bar gay UpStairs Lounge, situé au deuxième étage d'un bâtiment du Vieux carré français de La Nouvelle-Orléans qui avait réservé par des membres de l'Église communautaire métropolitaine pour le dernier jour d'une Gay Pride. Trente-deux personnes furent tuées par le feu ou par inhalation de fumée. Le suspect le plus sérieux, un homme qui avait été expulsé du bar plus tôt le jour de l'attaque, n'a jamais été mis en examen[1].

Cet incendie criminel est le plus violent que La Nouvelle-Orléans ait connu, et est l'attaque la plus meurtrière à l'encontre de la communauté LGBT américaine jusqu'à la fusillade du 12 juin 2016 à Orlando[2],[1]. Malgré le nombre très élevé de victimes, la couverture médiatique de l'attaque a été faible, et a minimisé le fait que les clients du bar aient été très majoritairement homosexuels[1]. Aucun responsable local, fédéral ou national n'a fait mention de l'incendie[1], certaines familles ne sont pas allées récupérer leurs morts et certaines églises ont refusé d'enterrer les victimes[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Elizabeth Dias et Jim Downs, « The Horror Upstairs », Time, vol. 182, no 1,‎ , p. 36-40
  2. Della Hasselle, « New Orleans LGBT community reacts to Orlando mass shooting, draws comparisons to 1973 Upstairs Lounge fire », sur theadvocate.com, The Advocate,‎ (consulté le 13 juin 2016)
  3. (en) Johnny Townsend, « Let the Faggots Burn: The UpStairs Lounge Fire », sur booklocker.com (consulté le 30 juin 2013) : « During this era of rampant homophobia, several families refused to claim the bodies, and many churches refused to bury the dead. »