Ichirō Abe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ichiro Abe)
Ichirō Abe
Image dans Infobox.
Ichirō Abe en 2009.
Biographie
Naissance
Décès
(à 99 ans)
Tokyo (Japon)
Nom dans la langue maternelle
安部一郎Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université d'éducation de Tōkyō (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Sport
Grade
10e dan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Ichirō Abe (安部 一郎, Abe Ichirō?), né le dans la préfecture d'Akita et mort le à Tokyo[1] , est un judoka japonais, l'un des plus célèbres enseignants de judo (10e dan) du Kōdōkan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ichirō Abe découvre le judo vers l’âge de 12 ans au collège de la petite ville de Shirotori et commence réellement en 1937 au lycée Minomachi puis au lycée de Maebashi dans la préfecture de Gunima avec Mr Sato 5e dan comme professeur.

En 1951, au cours d'une campagne visant la promotion du Judo Kōdōkan en Europe, Ichiro Abe s'établit d'abord à Toulouse en France. Il a 29 ans et est 6e dan du Kodokan.

Envoyé officiel du Kōdōkan il est conseiller technique au Shudokan de Robert Lasserre à Toulouse.

En 1956, il devient la référence de l'Union Fédérale Française d'Amateurs de Judo Kōdōkan. Le premier championnat de cette organisation a été organisé la même année.

Ichirō Abe est l'un des pères d'une école du judo en France.

Ichirō Abe est resté deux ans en France. Il l'a quittée pour la Belgique et, de là, a diffusé le judo par des stages dans la plupart des pays d’Europe. Ichirō Abe a été entraîneur national de l'équipe de judo de Belgique.

Transmettre le judo de Kano :

« J’ai adoré enseigner aux Français. Il y avait un esprit très fort de découverte, une grande envie de pratiquer le judo et un grand respect. Les gens étaient d’une grande gentillesse à mon égard et surtout ils travaillaient de toutes leurs forces. J’étais surpris aussi de découvrir une telle profondeur de compréhension, notamment des principes éducatifs mis en lumière par Kano. Ce que l’on me demandait d’expliquer et de transmettre, c’était le judo de Kano. Et le judo, ce n’est pas seulement la technique, c’est une voie sur laquelle un homme peut progresser »[2].

Il renforça en France le rayonnement du Judo Kodokan autour de professeurs et judokas réputés comme Pierre Roussel (ceinture noire n° 45), Jacques Belaud (c. n. n° 42), Luc Levannier (c. n. n° 36) ou encore Guy Pelletier (c. n. n° 7)[3],[4],[5].

Ichirō Abe a été président international de la fédération de judo du Japon. Il est responsable en chef de promotions au Kôdôkan et également chef de la Division internationale.

Il est promu au Kōdōkan 10e dan le à l'âge de 83 ans[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Thibault, « Les Pionniers du Judo français », Budo Éditions, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :