Huitième bataille de l'Isonzo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Huitième bataille de l'Isonzo
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte de la bataille
Informations générales
Date du 10 octobre au
Lieu Vallée de l’Isonzo, Italie
Issue Offensive italienne repoussée
Belligérants
Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'ItalieDrapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Commandants
Luigi CadornaSvetozar Boroevic von Bojna
Forces en présence
20 divisions14 divisions
Pertes
24 000 hommes25 000 hommes

Première Guerre mondiale

Batailles

Première bataille · Deuxième bataille · Troisième bataille · Quatrième bataille · Cinquième bataille · Sixième bataille · Septième bataille · Huitième bataille · Neuvième bataille · Dixième bataille · Onzième bataille · Douzième bataille
Coordonnées 45° 55′ 59″ nord, 13° 36′ 58″ est

Géolocalisation sur la carte : Frioul-Vénétie julienne

(Voir situation sur carte : Frioul-Vénétie julienne)
Huitième bataille de l'Isonzo

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Huitième bataille de l'Isonzo

La huitième bataille de l'Isonzo est une opération militaire de la Première Guerre mondiale, qui a eu lieu du 10 au 12 octobre 1916, entre l'armée italienne et l'armée austro-hongroise.

Préambule[modifier | modifier le code]

Le 10 octobre 1916, les 2e et 3e armées italiennes attaquent la 5e armée austro-hongroise.
L’objectif des Italiens étant les villes de Doberdò del Lago et Monfalcone, afin d’étendre leur tête de pont établie à Gorizia au cours de la sixième bataille de l'Isonzo en août 1916

La bataille[modifier | modifier le code]

L’attaque échoue une nouvelle fois devant la défense opiniâtre des Austro-Hongrois, les erreurs tactiques, la rareté et la vétusté des ressources et du matériel, ainsi que le terrain défavorable aux troupes italiennes.
La bataille s'achève le 12 octobre 1916.

Bilan[modifier | modifier le code]

Les Italiens ne gagnent que 3 km, au prix de 24 000 pertes humaines.