Horst Kasner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Horst Kasner
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
TemplinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Horst KazmierczakVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Père
Ludwig Kasner (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Herlind Kasner (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant

Horst Kasner, né Kazmierczak le à Berlin-Pankow et mort le à Templin, est un théologien protestant allemand.

Son père Ludwig, d'origine polonaise, a germanisé son nom et celui de son fils Kazmierczak en Kasner en 1930[1].

Après avoir étudié la théologie, d'abord à Heidelberg puis à Hambourg, il s'est marié avec Herlind Jentzsch (née le à Elbing), professeur de latin et d'anglais, d'une famille juive polonaise. Il est père de la chancelière Angela Merkel.

L'émigration en RDA[modifier | modifier le code]

En 1954, quelques semaines après la naissance d'Angela, la famille Kasner quittait Hambourg pour la RDA. La frontière interallemande n'était pas encore complètement verrouillée mais un tel mouvement était peu courant : pour les seuls cinq premiers mois de l'année 1954, 180 000 personnes avaient quitté la RDA, entre 1949 et la construction du mur en 1961 ce chiffre atteignit 2,5 millions. Le déménagement de Horst Kasner s'explique par le désir de l'évêque de Hambourg Hans Otto Wölber de remédier au manque de pasteurs qui existait alors à l'intérieur de la RDA et contre lequel les Églises d'Allemagne de l'Ouest voulaient faire quelque chose. Au service de l'Église Protestante de Berlin-Brandebourg, Kasner s'installa d'abord comme pasteur dans le village de Quitzow (aujourd'hui environ 350 habitants) près de Perleberg, la famille habitait au presbytère local. La situation des chrétiens et de l'Église en RDA était caractérisée alors par l'oppression de la SED. Malgré tout, quelques pasteurs se caractérisaient par une forte disposition à collaborer avec la direction de l'État et à participer à la « construction du socialisme ».

Le cours pastoral de Templin[modifier | modifier le code]

Trois ans plus tard, en 1957, Horst Kasner fut transféré dans la petite ville brandebourgeoise de Templin. Là il se chargea à la demande du surintendant général de l'époque, Albrecht Schönherr, de la construction d'un séminaire pour les services religieux, plus tard d'un collège pastoral, lieu de formation religieuse continue. En 2004 dans une conversation Schönherr expliquait ainsi la nomination de Kasner à Templin: « il fallait profiter de ses aptitudes pour le poste et de sa capacité à agir également de façon pédagogique «. Ce lieu de formation continue se situait au Waldhof, ensemble d'édifices religieux en dehors de l'agglomération de Templin. Sur ce terrain à partir de 1958, on installa aussi des handicapés intellectuels.

Le naquit son fils Marcus et le sa deuxième fille Irène.

HHorst Kasner était regardé comme un homme d'Église qui ne s'opposait pas à la direction de l’État et à la politique ecclésiastique de la SED. Également, avec Albrecht Schönherr et Hanfried Müller, il collaborait au cercle de travail Weißensee («Weißenseer Arbeitskreis»), qui s'opposait aux positions de l'évêque de Berlin-Brandebourg, Otto Dibelius. Les autorités considéraient Kasner comme faisant partie des forces «progressistes». comme dirigeant du cours pastoral, il occupa pendant plusieurs années dans une position clé à l'intérieur de l'Église Protestante de Berlin-Brandebourg: les théologiens devaient avoir recours à lui dans le cadre de leur formation continue ou pendant leur période d'enseignement comme vicaires pour leur deuxième examen de théologie. Sous ce rapport on n'a connaissance d'aucune pression qu'il aurait exercée sur des pasteurs qui contrairement à lui étaient plus critiques quant au système. Richard Schröder écrit en 2004 :

« En ce qui me concerne, j'ai toujours considéré monsieur Kasner comme une personne digne de confiance. Et du moins, il n'était nullement conformiste. Le cours pastoral de Templin était pour nous-mêmes toujours aussi une fenêtre vers l'ouest, grâce aux responsables et à la littérature de l'Ouest. Les responsables théologiques n'étaient pas tenus de suivre une ligne précise. » (Cité après Lit. Langguth).

Horst Kasner participait aux voyages à l'étranger dans le cadre du Front National et disposait outre le privilège de pouvoir voyager à l'Ouest — inhabituel pour un citoyen de RDA — de deux voitures particulières : une voiture de service et un véhicule privé qu'ils s'étaient procurés grâce à la société Genex (en). Et pourtant d'un autre côté il était interdit à son épouse d'exercer dans l'enseignement d'État ; la Stasi n'ayant pas réussi à la faire travailler pour elle. On n'interdisait pas à ses enfants de faire des études supérieures, ce qui n'était pas le cas pour d'autres familles pastorales.

Kasner se montra critique vis-à-vis de l'ordre social en République fédérale à partir des années 1960, il ne soutint pas la réunification.

Parmi ses amis, on remarque Clemens de Maizière, membre du synode et avocat, père du dernier ministre-président de RDA Lothar de Maizière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Odile Benyahia-Kouider, L’Allemagne paiera, éditions Fayard, 2013, pages 214-215.