Horace de Viel-Castel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Horace de Viel-Castel
Horace de Viel Castel BNF Gallica.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
Nationalité
Activité

Le comte Marc-Roch-Horace de Salviac de Viel Castel, né à Paris le et mort le , fut un conservateur du Louvre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le frère cadet du baron Louis de Viel Castel de l'Académie française.

Bonapartiste, il soutint toujours Napoléon III, fut un proche de la princesse Mathilde et d'Alfred de Musset, le "bras droit" de Nieuwerkerke jusqu'à sa disgrâce le 12 mars 1863.

Cet amateur d'art et collectionneur fut désigné comme conservateur du Musée des Souverains le 1er décembre 1852, poste qu'il occupa jusqu'en mars 1863.

Les Mémoires qu'il rédige de 1851 à sa mort en 1864 témoignent de la société du Second Empire. Bien que riches en détail sur les plans historique et politique, c'est leur style « piquant » et méchant qui vaudra à l'auteur une postérité sombre lors de leur publication vingt ans après sa mort : un misanthrope, un réactionnaire.

Il sera surnommé Fiel Castel, et ses cibles favorites sont Léon de Laborde, le prince Napoléon et Victor Hugo. À noter aussi son anglophobie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Collection des costumes, armes et meubles pour servir à l'histoire de la France, depuis le commencement du Ve siècle jusqu'à nos jours, dédié au roi Charles X ( 1827-1835 );
  • Des sentiments de justice et d'humanité de l'Angleterre dans la question indienne, publié anonymement, 1857.
  • Marie-Antoinette et la Révolution française ( 1859 );
  • Le Pape et Jérusalem, publié anonymement ( 1861 );
  • Mémoires du comte Horace de Viel Castel sur le règne de Napoléon III (1851-1864) ( 1883-1884 ).

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]