Hisham Maizar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hisham Maizar
هشام ميزر
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion

Hisham Maizar, en arabe : هشام ميزر, né en 1942 dans la région de Jérusalem, et mort le 14 mai 2015, est un médecin suisse d'origine palestinienne, président du Conseil suisse des religions (de) et de la Fédération d'organisations islamiques de Suisse (de) (FOIS), la plus grande organisation islamique en Suisse, qui comprend environ 150 centres islamiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1959, Hisham Maizar entreprend des études de Slavistique à l'université de Sarajevo à l'aide d'une bourse fournie par la République fédérative socialiste de Yougoslavie. Toutefois, il abandonne rapidement. Grâce à un mentor, il commence des études de médecine à l'université de Heidelberg qu'il termine à Innsbruck. À la suite de ses études, il travaille à l'hôpital cantonal des Grisons de Coire en Suisse. En 1980, en tant que spécialiste en médecine interne, il reprend le cabinet d'un médecin à Roggwil dans le canton de Thurgovie[1].

En plus de ses fonctions de président de la FOIS, Hisham Maizar siège également au Conseil suisse des religions, dont il est nommé président le 4 septembre 2013 pour un mandat de 2 ans de 2014 à 2016[2],[3], et est président de l'organisation faîtière des communautés islamiques de Suisse orientale et de la Principauté du Liechtenstein. Il a été naturalisé en 1982 à Berg et exerçait comme un médecin en Thurgovie. Il était marié à une femme du Zillertal et a trois enfants.

Engagements politiques[modifier | modifier le code]

Hisham Maizar se situe politiquement dans le camp bourgeois[1]. À l'instar de Farhad Afshar (de), qui représente un islam conservateur[4], Maizar soutient une position dans laquelle une partie du système juridique soit en conformité avec les textes religieux des chrétiens, hidous, musulmans, juifs, etc. Ainsi, pour des musulmans, il plaide aussi pour la reconnaissance de certaines parties de la charia, bien qu'il aille moins loin que Farhad Afshar[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (de) Stefan Bühler, « Der einflussreichste Muslim: Hisham Maizar präsidiert die grösste islamische Organisation der Schweiz », Neue Zürcher Zeitung,‎ (lire en ligne)
  2. « Un musulman à la tête du Conseil des religions », 20 minutes (dépêche ATS),‎ (lire en ligne)
  3. « Hisham Maizar élu président du Conseil suisse des religions », Portail Catholique Suisse (dépêche APIC),‎ (lire en ligne)
  4. (de) « Männerrat der Religionen: Fehlende Vertretung der Schweizer Frauen », Neue Zürcher Zeitung,‎ (lire en ligne)
  5. (de) « Scharia-Gerichte in der Schweiz? », Neue Zürcher Zeitung,‎ (lire en ligne)

6-www.fids.ch :

Abschied von unserem ehrenwerten Präsidenten Dr. Hisham Maizar

إِنَّا لِلَّـهِ وَإِنَّا إِلَيْهِ رَاجِعُونَ

“Wir gehören Allah und zu Ihm kehren wir zurück.” (Quran 2/156)

Mit tiefster Traurigkeit müssen wir mitteilen, dass unser ehemaliger Präsident Dr. Hisham Maizar, heute Vormittag im Alter von 73 Jahren von uns gegangen ist. Sein Tod ist nicht nur für die Familie, sondern für uns alle ein grosser Verlust.

Möge ALLAH ihm einen schönen Platz im Paradies zuteilwerden und ihm Seine Barmherzigkeit erweisen. Amin.

- See more at: http://www.fids.ch/#sthash.BNBiioEC.dpuf

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]