Hisao Kimura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hisao Kimura
Hisao Kimura.jpg
Hisao Kimura en avril 1950 à Calcutta en Inde.
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
木村肥佐生Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Hisao Kimura (木村肥佐生, Kimura Hisao?) ; 1922 à Sasebo - 8 octobre 1989 à Tokyo) est un agent secret, tibétologue japonais. Au Tibet, il prit le nom de Dawa Sangpo. Spécialiste de l’Asie centrale, il devint professeur d’université du Japon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hisao Kimura est né en 1922 à Sasebo, préfecture de Nagasaki au Japon.

Au début des années 1940, à 19 ans, il traverse la Mongolie et le Tibet.

Hisao Kimura et Kazumi Nishikawa, un autre agent secret japonais, n’ont atteint Lhassa qu’après la fin de la Seconde Guerre mondiale, en septembre 1945[1],[2]. En octobre 1945, Hisao Kimura s’est ensuite rendu à Kalimpong, où il a été recruté par les services de l’espionnage britannique pour connaître les intentions des Chinois en se rendant dans l’est du Tibet. En 1948, de retour à Lhassa, il rencontre Peter Aufschnaiter et Heinrich Harrer[3].

Quand Takster Rinpoché, le frère du dalaï-lama dont il avait initialement accompagné la caravane à Lhassa, est venu au Japon dans les années 1950 et a été bloqué pendant un certain temps sans passeport, c'est Kimura qui l'a aidé et les deux sont devenus des amis proches[4].

Il devint professeur spécialiste de l’Asie centrale à l’université Asie de Tokyo (en). Il a aussi contribué à faire venir au Japon pour une prise en charge médicale et une formation en diplomatie des réfugiés tibétains dont Pema Gyalpo, où il fut représentant du 14e dalaï-lama.

En 1967, Hisao Kimura rencontre le dalaï-lama lors de sa première visite au Japon. Takster Rinpoché qui l'accompagne le lui présente[5].

Tombé gravement malade lors d’un voyage au Xinjiang en octobre 1989, il a été rapatrié au Japon où il décéda. Quelques mois plus tôt il avait terminé son ouvrage où il rend compte de ses jeunes années incognito à travers l’Asie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) (en) Scott Berry, (Alex McKay, editor), The Japanese in Tibet, in The History of Tibet - The Medieval Period: c.850-1895, Cornell University Press, (ISBN 0-415-30843-7) (aperçu limité en ligne), (p. 311).
  2. (en) Hisao Kimura, Scott Berry, Japanese agent in Tibet: my ten years of travel in disguise, p. 4.
  3. (en) Hisao Kimura, Japanese agent in Tibet: my ten years of travel in disguise, as told to Scott Berry, Serindia Publications, Inc., 1990, p. 196, (ISBN 0-906026-24-5).
  4. Scott Berry, Monks, Spies, and a Soldier of Fortune: The Japanese in Tibet, Athlone Press, 1995, p. 328 : "When Takster Rimpoche, the Dalai Lama's brother whose caravan he had originally accompanied to Lhasa, came to Japan during the 1950s and was stuck for some time without a passport, it was Kimura who helped him out, and the two became close friends."
  5. Hisao Kimura, Scott Berry, Japanese Agent in Tibet: My Ten Years of Travel in Disguise, p. 217

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Hisao Kimura, Scott Berry, Aventures d'un espion japonais au Tibet: mes dix ans incognito à travers l'Asie, traduit par Michel Jan,  éd. Payot & Rivages, 2005, (ISBN 2-228-90026-5 et 9782228900263)
  • (en) Hisashi Mitsuyasu, Hisao Kimura, Wind wave in decay area, Éditeur Port and Harbour Technical Research Institute, 1964
  • Dalai Lama XIV, Hisao Kimura, Chibetto waga sokoku: Darai Rama jijoden, Éditeur Chūō Kōronsha, 1989, (ISBN 4-12-201649-5 et 9784122016491)
  • Hisao Kimura, Chibetto senkō jūnen, Éditeur Chūō Kōronsha, 1982

Liens externes[modifier | modifier le code]