Hiromi Kawakami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hiromi Kawakami
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (59 ans)
TokyoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
川上弘美Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Romancière, écrivaine, écrivaine de science-fictionVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Genre artistique
Distinctions

Hiromi Kawakami (川上 弘美, Kawakami Hiromi?, née le ) est une romancière, critique littéraire et essayiste japonaise née à Tokyo[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Hiromi Kawakami est née à Tokyo le . En 1980, elle est diplômée de biologie de l'université pour femmes d'Ochanomizu[2].

Son premier recueil de nouvelles, Kamisama (littéralement : Dieu), est publié en 1994. En 1996, elle est récompensée par le Prix Akutagawa pour sa nouvelle Hebi o fumu (littéralement : Marcher sur un serpent)[1]. Trois ans plus tard, cette même nouvelle lui vaut, en France, le prix des Deux Magots et le prix Pascal des jeunes auteurs de nouvelles[1].

En 2001, elle reçoit le Prix Tanizaki pour son roman Sensei no kaban (Les Années douces, littéralement : La sacoche du professeur)[1], racontant la naissance d'une histoire entre une jeune femme trentenaire, Tsukiko, et l'un de ses anciens professeurs de littérature, septuagénaire, rencontré par hasard dans un café qui verra l'évolution de leur relation au fil des saisons et de rencontres épisodiques et toujours aléatoires.

Depuis ses débuts en 1994, elle est devenue l'un des écrivains les plus populaires au Japon[3], et l'un de ceux qui parviennent à offrir leurs histoires en Occident (on trouvera facilement en France Les années douces et Abandons, un recueil de nouvelles, ses autres livres étant plus rares).

Bibliographie partielle[modifier | modifier le code]

  • Kamisama (神様?, litt. Dieu, 1994).
  • Hebi o fumu (蛇を踏む?, litt. Marcher sur un serpent, 1996).
  • Abandons (溺レる?, 1999 — en français chez Actes Sud, 2003).
  • Les Années douces (センセイの鞄, Sensei no kaban?, 2000 — en français chez Picquier, 2003).

Tsukiko croise par hasard, dans le café où elle va boire un verre tous les soirs après son travail, son ancien professeur de japonais. Elle est, semble-t-il, une célibataire endurcie, quant à lui, il est veuf depuis de longues années. Et c'est insensiblement, presque à leur cœur défendant, qu'au fil des rencontres les liens se resserrent entre eux. Des rencontres, il y en a beaucoup. Le livre choisit de n'en raconter qu'une douzaine, chacune comme un récit à part. La cueillette des champignons, les poussins achetés au marché, la fête des fleurs, les vingt-deux étoiles d'une nuit d'automne..... Ces histoires sont tellement simples qu'il est difficile de dire pourquoi on ne peut les quitter. Peut-être est-ce l'air du bonheur qu'on y respire, celui des choses non pas ordinaires, mais si ténues qu'elles se volatilisent quand on essaie de les toucher. Ce livre agit comme un charme, il capte en plein vol la douceur de la vie avant qu'elle ne s'enfuie.

  • Cette lumière qui vient de la mer (光って見えるもの、あれは?, 2003 — en français chez Picquier, 2005).
  • La Brocante Nakano (en français chez Picquier, 2007).
  • Le Temps qui va, le temps qui vient (en français chez Picquier, 2011).
  • Les 10 amours de Nishino (en français chez Picquier, 2013).
  • Soudain, j'ai entendu la voix de l'eau (en français chez Picquier, 2016).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Editions Philippe Picquier - Livres d'Asie », sur www.editions-picquier.fr (consulté le 16 mai 2016)
  2. « Hiromi Kawakami (1958-....) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 16 mai 2016)
  3. « Hiromi Kawakami », sur World Literature Today (consulté le 16 mai 2016)