Prix Bunkamura des Deux Magots

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le prix Bunkamura des Deux Magots (Bunkamuraドゥマゴ文学賞, Bunkamura Du Mago bungakushō?)[1] est le pendant japonais du prix littéraire français éponyme. Tandis que l'original français a été mis en place en 1933, le prix littéraire japonais l'a été en 1990 par le Bunkamura, salle multifonctionnelle consacrée aux événements culturels située à Tokyo. Le prix est décerné chaque année au premier semestre pour honorer des œuvres littéraires, des critiques, des pièces de théâtre ou de la poésie. Le jury est composé d'une seule personne qui détermine les lauréats. Ceux-ci reçoivent un certificat, une horloge suisse et une bourse de 1 million de ¥. Sur demande, les gagnants peuvent également participer à la remise du prix des Deux Magots français[1].

Liste des lauréats[modifier | modifier le code]

1991–2000[modifier | modifier le code]

  • 1991 Kōichi Yamada pour Toryufō – aru eigateki jinsei (トリュフォー ―ある映画的人生―, « Truffaut - une vie cinématographique »)
  • 1992 Hideaki Mita pour Geijutsu to wa muzan na mono – hyōden Tsuruoka Masao (芸術とは無慚なもの ―評伝・鶴岡政男, « L'art est une chose cruelle » – Masao Tsuruoka[Anm. 1], « Une Biographie critique »)
  • 1993 Kuze Teruhiko pour Chō to Hittorā (蝶とヒットラー, « Le Papillon et Hitler »)
  • 1994 Shungiku Uchida pour Fazā fakkā (ファザーファッカー, « Father Fucker») et Watashitachi wa hansoku shite iru (私たちは繁殖している, « Nous nous reproduisons »)
  • 1995 Shūichi Sae pour Kōraku (黄落)
  • 1996 Kōichi IIjima pour Ansatsu Hyakubijin (暗殺百美人)
  • 1997 Kō Machida pour Kussun daikoku (くっすん大黒)
  • 1998 Toshihiko Yahagi pour A ja pan (あ・じゃ・ぱん)
  • 1999 Hiromi Kawakami pour Kamisama (神様, „Gott“)
  • 2000 Banana Yoshimoto pour Le Dernier Jour (不倫と南米, Furin to nanbei?, litt. « L'immoralité et l'Amérique du Sud »)

2001–2010[modifier | modifier le code]

  • 2001 Hiromichi Horikawa pour Hyōden Kurosawa Akira (評伝 黒澤明, « Akira Kurosawa, une biographie critique »)
  • 2002 Yōko Tawada pour Kyūkei jikan (球形時間)
  • 2003 Mari Yonehara pour Origa morizōna no hangohō (オリガ・モリソヴナの反語法)
  • 2004 Kenji Taguchi pour Merō 1983 (メロウ1983, Mellow 1983)
  • 2005 Tamaki Daidō pour Kizuguchi ni wa Uokka (傷口にはウオッカ « De la Vodka sur la plaie »)
  • 2006 Yōko Hiramatsu pour Kaenai aji (買えない味, « Le Goût ne s'achète pas »)
  • 2007 Norio Akasaka pour Okamoto Tarō no mita Nihon (岡本太郎の見た日本, « Le Japon avec les yeux de Tarō Okamoto »)
  • 2008 Masaya Nakahara pour Nakahara Masaya sakugyō nisshi 2004–2007 (中原昌也作業日誌2004-2007, „Arbeitstagebuch von Nakahara Masaya 2004–2007“)
  • 2009 Keiichirō Hirano pour Dōn (ドーン)
  • 2010 Mariko Asabuki pour Ryūseki (流跡)

2010–2020[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Tsuruoka Masao (1907 - 1979), peintre japonais de l'ère Shōwa

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]