Hicham-Stéphane Afeissa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hicham-Stéphane Afeissa
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (49 ans)
DijonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Directeur de thèse

Hicham-Stéphane Afeissa, né en à Dijon (France)[1],[2], est un philosophe et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hicham-Stéphane Afeissa est Professeur agrégé de l'enseignement du second degré, docteur en philosophie et docteur en géosciences et environnement. Auteur d'une douzaine de livres, il est également traducteur à partir de l'anglais et de l'allemand, et signe des chroniques littéraires pour le site de Nonfiction.fr. depuis 2008[3].

Ses premiers travaux portent sur la philosophie kantienne et la phénoménologie d'Edmund Husserl. Il soutient une thèse de doctorat de philosophie intitulée L'habitant du monde selon Kant et Husserl sous la direction de Jean-Jacques Wunenburger le à Lyon 3 (mention très honorable avec félicitations du jury à l'unanimité).

Sa thèse de doctorat de géosciences et environnement La fin du monde et de l'humanité. Essai de généalogie du discours écologique, sous la direction de Dominique Bourg, soutenue publiquement le à l'université de Lausanne, reçoit le Prix de thèse 2014 de cette université et est publiée la même année aux Presses universitaires de France. Hicham-Stéphane Afeissa se spécialise alors en philosophie de l'environnement et en philosophie animale.

Son ouvrage Esthétique de la charogne (2018), préfacé par Luiz Marques (Professeur d'histoire de l'art à l'université de Campinas, à Sao Paulo), présente une vaste histoire de l'art de la charogne et des illustrations anatomiques dans le cadre d'une recherche relevant de l'esthétique environnementale.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • « Empirisme, association et réduction : à propos de la lecture husserlienne de Hume », Alter. Revue de phénoménologie, 2003, n°11, p. 51-78.
  • « Actualité de la Krisis de Husserl », Alter. Revue de phénoménologie, 2005, n°13, p. 347-363.
  • « Kant, néokantismes et phénoménologie husserlienne. Le manquement du phénomène du monde », Recherches husserliennes, 2006, vol. 24, p. 65-98.
  • « L’habitant du monde », Alter. Revue de phénoménologie, 2006, n°14, p. 391- 409.
  • « L’habitant du monde. Essai d’interprétation d’une thématique kantienne », Revue philosophique de Louvain, 2007, vol. 105, n°4, p. 590-625. 
  • Éthique de l'environnement : nature, valeur, respect, Paris, Vrin, 2007.[4]
  • « L’artiste, le savant, le technicien et le politicien. Phénoménologie husserlienne des figures de moralité », Etudes phénoménologiques, 2007-2008, vol. 45-48, p. 149-178.
  • « Instrumental and Intrinsic Value », dans J. Baird Callicott et Richard Frodeman (dir.), Encyclopedia of Environmental Ethics and Philosophy, Detroit-New York-San Francisco-New Haven-Waterville-London, Macmillan, 2008, tome 1, p. 528b-531b.
  • « The Transformative Value of Ecological Pragmatism. An Introduction to the Work of Bryan G. Norton », Surveys and Perspectives Integrating Environment and Society (Sapiens), 2008, vol. 1, n°1, p. 75-79.
  • « Darwinian Storied Residence. An Introduction to the Work of Holmes Rolston, III », Surveys and Perspectives Integrating Environment and Society (Sapiens), 2008, vol. 1, n°2, p. 65-71.
  • « L’unité du monde et les voies de la causalité. Une étude des écrits et des cours de la période précritique », Kant-Studien, 2009, n°100, p. 139-165.
  • Qu'est-ce que l'écologie ?, Paris, Vrin, 2009.
  • Écosophies. La philosophie à l'épreuve de l'écologie, Paris, Editions MF, 2009.[5]
  • Philosophie animale : Différence, responsabilité et communauté, Paris, Vrin, 2010.[6]
  • La Communauté des êtres de nature, Paris, Editions MF, 2010.[7]
  • « La fin du monde et de l’humanité. Du péril atomique à la crise écologique », dans Richard Conte (dir.), Esthétiques du pire, Paris, Liénart, 2011, p. 70-89.
  • Nouveaux fronts écologiques : Essais d'éthique environnementale et de philosophie animale, Paris, Vrin, 2012.[8],[9]
  • Portraits de philosophes en écologistes, Bellevaux, Editions Dehors, 2012.[10],[11],[12]
  • « La fin du monde. Théologie de l’apocalypse et discours écologique », L’art du comprendre, 2012, n°21, p. 145-163.
  • « Imaginaire du dernier homme et éthique environnementale », Raison publique, 2013, n°17, p. 33-45.
  • « L’éthique environnementale », dans Ryoa Chung et Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Ethique des relations internationales. Problématiques contemporaines, préfacé par Stanley Hoffmann et postfacé par Pierre Hassner, Paris, Presses universitaires de France, 2013, p. 401-422.
  • « L’ardeur des pillards. Vandalisme écologique et valeur intrinsèque de la nature », dans Jacques Baillé (dir.), Valeur : du mot au concept, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 2013, p. 101-135.
  • Des verts et des pas mûrs. Chroniques d'écologie et de philosophie animale, Paris, Presses universitaires de France, 2013.[13]
  • La fin du monde et de l'humanité : Essai de généalogie du discours écologique, Paris, Presses universitaires de France, .[14],[15],[16]
  • Esthétique de l'environnement : Appréciation, connaissance et devoir, Paris, Vrin, 2015.[17]
  • « Le déni de la mise à mort des animaux », Cités, 2016, n°66, p. 85-93.
  • « L’esthétique des marais », dans Roberto Barbanti et Lorraine Verner (dir.), Les limites du vivant, Bellevaux, Editions Dehors, 2016, p. 205-228.
  • « Solidarité versus identification : le débat entre écoféminisme et deep ecology », Multitudes, 2017, n°67, p. 94-101.
  • « La planète, la terre et le monde au temps des catastrophes », dans Cynthia Fleury et Anne-Caroline Prévot (dir.), Le souci de la nature. Apprendre, inventer, gouverner, Paris, CNRS, 2017, p. 231-244.  
  • « Ecosophy. How Deep is Your Ecology? », dans Aurélie Choné, Isabelle Hajek et Philippe Hamman (dir.), Rethinking Nature. Challenging Disciplinary Boundaries, Londres, Routledge, 2017, p. 27-37
  • Esthétique de la charogne, Belleveaux, Editions Dehors, 2018[18],[19],[20],[21],[22],[23]
  • « Le protectionnisme esthétique de Ned Hettinger », La pensée écologique, 2018, n°2.
  • « L’apocalypse des animaux dans l’œuvre d’Éric Chevillard », Animots, 2018.
  • « Esthétique de la charogne : Aristote, père de l’esthétique cognitive ? », Nouvelle revue d’esthétique, 2018, n°22, p. 129-139.
  • « Le Soi écologique, le monde mutilé et l’apocalypse des animaux », dans Luc Magnenat (dir.), La crise environnementale sur le divan, Paris, Editions In Press, 2019, p. 95-108.
  • Manifeste pour une écologie de la différence, Bellevaux, Editions Dehors, 2021[24],[25],[26],[27],[28]
  • « Emerson, poète de la nature », dans Ralph Waldo Emerson, Nature suivi de Société et solitude, Paris, Le Pommier, 2021, p. 5-24.

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Edmund Husserl, « L'idéal de l'humanité selon Fichte. Trois leçons (1917) », précédé d'une présentation du traducteur, Philosophie, n°90, 2006, p. 3-32.
  • Joel Feinberg, « Les droits des animaux et des générations à venir », précédé d'une présentation du traducteur, Philosophie, n°97, 2008, p. 59-90.
  • Martin Heidegger, « Dasein et être-vrai selon Aristote. Interprétations d'Aristote, Ethique à Nicomaque, Livre VI », précédé d'une présentation du traducteur, Philosophie, n°97, 2008, p. 3-25.
  • Arne Naess, Écologie, communauté et style de vie, Paris, Editions MF, 2008. Postface de Hicham-Stéphane Afeissa.
  • Karen J. Warren, « Le pouvoir et la promesse de l'écoféminisme », Multitudes, 2009, n°36, p. 170-176.
  • J. Baird Callicott, « De la land ethic à l'éthique de la Terre : Aldo Leopold à l'époque du changement climatique », dans Hicham-Stéphane Afeissa (dir.), Écosophie. La philosophie à l'épreuve de l'écologie, Paris, Editions MF, 2009, p. 55-79.
  • Andrew Light, « Pragmatisme méthodologique, pluralisme et éthique environnementale », dans Hicham-Stéphane Afeissa (dir.), Écosophies. La philosophie à l'épreuve de l'écologie, Paris, MF, 2009, p. 207-228.
  • Dale Jamieson, « Changement climatique, responsabilité et justice », dans Hicham-Stéphane Afeissa (dir.), Écosophies. La philosophie à l'épreuve de l'écologie, Paris, Editions MF, 2009, p. 81-104.
  • Mark Sagoff, « La science et l'éthique en matière de politique environnementale », dans Hicham-Stéphane Afeissa (dir.), Écosophies. La philosophie à l'épreuve de l'écologie, Paris, Editions MF, 2009, p. 123-148.
  • Bryan G. Norton, « Les valeurs dans la nature : une approche pluraliste », dans Hicham-Stéphane Afeissa, Qu’est-ce que l’écologie ?, Paris, Vrin, 2010, p. 97-103.
  • Charles Bambach, « Le discours rectoral de Heidegger », Les Etudes philosophiques, 2010, n°2, p. 163-186.
  • Emmanuel Kant, « De la question de savoir si la Terre vieillit, considérée d'un point de vue physique (1754) », précédé d'une présentation du traducteur, Philosophie, 2011, n°110, p. 3-30.
  • R. Preece, Awe for the Tiger, Love for the Lamb, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 27-28.
  • Roger Crab, The English Hermite, or, Wonder of this Age, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 38-39.
  • Thomas Hodges, The Creatures Goodness as they came out of God's Hands, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 40-42.
  • Alexander Pope, article dans The Guardian, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 47-48.
  • Robert Morris, A Reasonable Plea for the Animal Creation, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 55-57.
  • David Hartley, Observations on Man, his Frame, his Duty, and his Expectations, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 60-62.
  • Anonyme, Clemency to Brutes, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 69-71.
  • James Granger, An Apology for the Brute Creation, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 80-81.
  • Thomas O'Bien Mac Mahon, Man's Capricious, Petulant, and Tyrannical Conduct Towards the Irrational and Inanimate Part of the Creation, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 84-86.
  • James Rymer, A Tract upon Dyspepsy, or Indigestion, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 91-93.
  • John Oswald, The Cry of Nature, or an Appeal to Mercy and to Justice, on Behalf of the Persecuted Animals, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 111-113.
  • Hermann Daggett, The Rights of Animals, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 113-115.
  • Thomas Young, An Essay on Humanity to Animals, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 121-123.
  • Lewis Gompertz, Moral Inquiries on the Situation of Man and of Brutes, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 143-145.
  • William Hamilton Drummond, The Rights of Animals, and Man's Obligation to Treat them with Humanity, dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 148-150.
  • Lewis Carroll, « Some Popular Fallacies About Vivisection », dans Jean-Baptiste Jeangène Vilmer (dir.), Anthologie d'éthique animale. Apologie des bêtes, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 181-184.
  • Clare Palmer, « ‘Apprivoiser la profusion sauvage des choses existantes'? Une étude sur Foucault, le pouvoir et les relations homme-animal », Philosophie, 2012, n°112, p. 23-46.
  • Peter Sloterdijk, « Des voix pour les animaux : une fantaisie sur la représentation animale », Chimères, 2014, n°81, p. 19-29.
  • Val Plumwood, « La nature, le moi et le genre : féminisme, philosophie environnementale et critique du rationalisme », précédé d'une présentation du traducteur, Ecologie & Politique, 2014, n°48, p. 145-175, repris sous une forme abrégée dans Cahiers du genre, 2015, n°59, p. 21-47.
  • Tim Ingold, Faire. Anthropologie, architecture, art et archéologie, traduction française de Hicham-Stéphane Afeissa et Hervé Gosselin, Bellevaux, Editions Dehors, 2017.
  • Tim Ingold, « Les matériaux de la vie », Multitudes, 2016, n°65, p. 51-58.
  • Arne Naess, Une écosophie pour la vie. Introduction à l'écologie profonde, traduction française sous la direction de Hicham-Stéphane Afeissa, Préface de Hicham-Stéphane Afeissa, Paris, Seuil, collection « Anthropocène », 2017.
  • Holmes Rolston, Terre objective. Essais d'éthique environnementale, traduction de Hicham-Stéphane Afeissa et Pierre Madelin, Préface de Hicham-Stéphane Afeissa, Bellevaux, Editions Dehors, 2018.
  • Monica Gagliano, « Penser comme une plante : perspectives sur l'écologie comportementale et la nature cognitive des plantes », Les cahiers philosophiques, 2018, n°153, p. 29-41.
  • Richard Sylvan (Routley), Aux origines de l’éthique environnementale, Préface de Gérald Hess, Paris, Presses universitaires de France, 2019.
  • Arne Naess, Ecologie superficielle, écologie profonde. Une présentation, Préface de François Yerly, Paris, Presses universitaires de France, 2021.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Afeissa Hicham-Stéphane », sur Animots (consulté le )
  2. Hicham-Stéphane Afeissa, notice SUDOC
  3. [https://www.nonfiction.fr/fiche-perso-415-hicham-stephane-afeissa.htm « Hicham-St�phane AFEISSA - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées »], sur www.nonfiction.fr (consulté le )
  4. [https://www.nonfiction.fr/article-482-les_enfants_daldo_leopold.htm « Les enfants d�Aldo Leopold - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées »], sur www.nonfiction.fr (consulté le )
  5. Gérald Hess, « Penser comme Gaïa », La Vie des idées,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Philosophie animale », sur Les Cahiers antispécistes, (consulté le )
  7. [https://www.nonfiction.fr/article-3675-p2-lecologie_a_t_elle_besoin_dune_morale.htm « L'�cologie a-t-elle besoin d'une morale ? - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées »], sur www.nonfiction.fr (consulté le )
  8. « De l'appartenance de l'homme au monde - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées », sur www.nonfiction.fr (consulté le )
  9. « Badlands - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées », sur www.nonfiction.fr (consulté le )
  10. philomag, Portraits de philosophes en écologistes | Philosophie Magazine (lire en ligne)
  11. « Hicham-Stéphane Afeissa : l’écologie vue du ciel (des idées) - Europe Solidaire Sans Frontières », sur www.europe-solidaire.org (consulté le )
  12. « H-S Afeissa, Portraits de philosophes en écologistes, éditions DEHORS, 2012, lu par François Chomarat - oeil de minerve ISSN 2267-9243 », sur blog.ac-versailles.fr (consulté le )
  13. jaquis, « L'écologie ou l'oubli de l'animal. », sur Club de Mediapart (consulté le )
  14. philomag, La fin du monde et de l'humanité | Philosophie Magazine (lire en ligne)
  15. « La fin du monde et de l’humanité. Essai de généalogie du discours écologique », sur Revue Projet (consulté le )
  16. Jorge Rocha, « TEMPOS INTERESSANTES: DIÁRIO DE LEITURAS: De Apocalipses e de Paraísos », sur TEMPOS INTERESSANTES, quinta-feira, janeiro 15, 2015 (consulté le )
  17. Umut Ungan, « Hicham-Stéphane Afeissa et Yann Lafolie (sld), Esthétique de l’environnement. Appréciation, connaissance et devoir. Paris, Vrin, 2015, 367 p. », Marges. Revue d’art contemporain, no 24,‎ , p. 138–139 (ISSN 1767-7114, lire en ligne, consulté le )
  18. « Philosophie du gore (1/4) L'esthétique de la charogne », site franceculture.fr
  19. Pour une esthétique de la charogne, site La Pensée écologique
  20. (es) Héctor Silva Michelena, « Estética de la carroña », sur EL NACIONAL, (consulté le )
  21. « Esthétique de la charogne de Hicham-Stéphane Afeissa », site de la librairie Ptyx
  22. « La chronique philo. La nature de la mort », sur L'Humanité, (consulté le )
  23. « Esthétique de la décomposition du corps », sur France Culture (consulté le )
  24. « https://www.socialter.fr/article/hicham-stephane-afeissa-ecologie-de-la-difference », sur www.socialter.fr (consulté le )
  25. « Hicham-Stéphane Afeissa: « Aussi longtemps que les procédés d’invisibilisation de leurs conditions ne seront pas déconstruits, le sort des animaux ne changera pas » », sur DIACRITIK, (consulté le )
  26. De librairie-ptyx dans la catégorie Non classé, « « Manifeste pour une écologie de la différence » de Hicham Stéphane-Afeissa | ptyx », (consulté le )
  27. « Sous Couverture : La Supercherie d'Anne-Sophie Delcour sur Auvio » (consulté le )
  28. Ballast, « BALLAST | Cartouches (62) », sur BALLAST, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :