Henry William Pickersgill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pickersgill.
Henry William Pickersgill
Henry William Pickersgill 1860s.jpg
Naissance
Décès
(à 92 ans)
Londres
Nationalité
Activité
Maître
Lieu de travail
Enfant
Henry Hall Pickersgill (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
membre de la Royal Academy
Portrait de Robert Brown le botaniste, 1864, Bibliothèque nationale australienne

Henry William Pickersgill (3 décembre 1782 – 21 avril 1875)est un peintre anglais spécialisé dans les portraits. Il fut Académicien Royal pendant près de 50 ans et réalisé des peintures de très nombreuses personnalités notoires de son temps.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Londres en 1782, Pickersgill fut adopté dans sa jeunesse par Mr Hall, un fabricant de soie de Spitalfields[1], un quartier de la capitale anglaise. Celui-ci finança les études de Pickersgill et le fit intégrer l'entreprise familiale. Toutefois, lorsque la guerre franco-britannique consécutive à la Troisième Coalition a causé des difficultés dans les affaires commerciales, Pickersgill choisit de faire de son talent pour la peinture un métier.

Il étudia l'art et fit son apprentissage de la peinture auprès du peintre George Arnald entre 1802 et 1805 avant d'intégrer l'école de la Royal Academy en novembre 1805[2],[3].

Les premiers sujets de ses tableaux étaient variés et comprenaient des paysages ainsi que des thèmes historiques et classiques, mais il finit par faire des portraits sa spécialité. Sa première exposition à la Royal Academy fut un portrait de son bienfaiteur Mr Hall[2], et durant sa vie il présenta 384 peintures à l'Académie[4]. En novembre 1822, il fut élu membre associé de la Royal Academy avant de devenir membre à plein temps en février 1826[3].

Jeune fille grecque, 1829, Musée Benaki, Athènes

Pickersgill fut l'un des portraitistes éminent de son époque. William Wordsworth, George Stephenson, Jeremy Bentham, Elizabeth Barrett Browning, Lord Nelson, le Duc de Wellington et Michael Faraday furent parmi les personnalités éminentes qui posèrent pour lui. En 1816, il réalisa notamment un tableau célèbre de l'écrivain James Silk Buckingham et sa femme Elizabeth en costume arabe, reflétant les propres voyages de Buckingham à l'Est ainsi que l'attrait à l'époque pour l'Orient.

La National Portrait Gallery de Londres possède plus de 50 des portraits peints par Pickersgill, dont 16 peintures à l'huile originales et 35 gravures réalisées d'après ses toiles[5], ainsi que quelques portraits de Pickersgill réalisés par d'autres artistes[6].

À partir de 1856 et jusqu'en 1864, il fut bibliothécaire de la Royal Academy[3]. Il quitta cette institution et son poste en décembre 1872, et mourut trois ans plus tard; en 1875, dans sa maison de Blandford Square à Londres[7] à l'âge de 93 ans.

Le frère de Pickersgill, Richard, son fils Henry Hall et son neveu Frederick Richard Pickersgill étaient également des peintres. Sa femme publia en 1827 un livre de poésie intitulé Comtes du Harem (Tales of the Harem)[4].

Dans son testament Pickersgill fit un legs à la Royal National Lifeboat Institution (Institution royale nationale des bateaux de sauvetage). Un bateau de sauvetage dénommé Henry William Pickersgill R.A., qui desservit la base navale de Douvres entre 1878 et 1888, fut financé grâce à ce legs.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) F. H. W. Sheppard, Survey of London - Vol 27 : Spitalfields and Mile End New Town, (lire en ligne), « The Wood-Michell estate: Hanbury Street west of Brick Lane », p. 189–193
  2. a et b Sir L. Stephen, Dictionary of National Biography: from the earliest times to 1900, Londres, Oxford University Press, (lire en ligne)
  3. a, b et c « Royal Academy of Arts – Henry William Pickersgill » (consulté le 20 janvier 2011)
  4. a et b « Henry William Pickersgill RA (1782–1875), The Oriental Love Letter », Royal Academy website, (consulté le 20 janvier 2011)
  5. (en) « Portraits réalisés par Henry William Pickersgill à la National Portrait gallery » (consulté le 20 janvier 2011)
  6. « Portraits de Pickersgill à la [[National Portrait Gallery (Royaume-Uni)|National Portrait Gallery]] à Londres » (consulté le 2 janvier 2011)
  7. (en) « Wills and Bequests », Illustrated London News,‎ (lire en ligne)