Henry Strakosch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henry Strakosch
Informations générales
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
banquierVoir et modifier les données sur Wikidata

Sir Henry Strakosch GBE () est un banquier et homme d'affaires britannique d'origine autrichienne. Il est né à Hohenau, en Autriche et a été formé au Wasa Gymnasium de Vienne [1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il débute comme banquier à la City en 1891[2] puis travaille à partir de 1895 pour une banque Anglo-Autrichienne en Afrique du Sud. Il est naturalisé anglais en 1907.

Il sert de conseiller financier au gouvernement sud-africain et est le rédacteur du South African Currency and Banking Act de 1920. Il est directeur d'une société exploitant des mines d'or, Union Corporation, à partir de 1924 (cette société a été absorbée par Gold Fields). Il fut membre de la Royal Commission on Indian Currency and Finance de 1925 à 1926 et sert plus tard de 1930 à 1937 au Council of India. Il est le délégué de l'Inde à la British Empire Economic Conference en 1932. Il est également conseiller au Secretary of State for India de 1937 à 1942.

Strakosch est anobli knighted en 1921, et fait KBE en 1924 puis GBE en 1927[3].

Il est directeur du journal The Economist entre 1929 and 1943.

En 1938, il aide Winston Churchill à résoudre ses problèmes financiers lui permettant de retirer sa maison Chartwell de la vente. Il a également fourni à Churchill des graphiques sur les dépenses allemandes en armement[4].

Strakosch s'est marié en 1941 avec Mabel Elizabeth Vincent, fille de John Curnow Millett of Pempol, Cornouailles, veuve de Joseph Timperley[2], un armateur[5]. Il meurt en 1943, à la suite d'une opération à l'âge de 72 ans[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • The South African Currency and Exchange Problem, Johannesburg, 1920.
  • The South African Currency and Exchange Problem Re-Examined, Johannesburg, 1922.
  • Monetary Stability and the Gold Standard, London, 1928.
  • A Financial Plan for the Prevention of War, London, 1929.
  • The Crisis. A memorandum, supplement to The Economist, 9th January 1932.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L.G. and E.T. (editors) Wickham Legg and Williams, Dictionary of National Biography, 1941-1950, Oxford University Press, p. 846.
  2. a et b Who Was Who, 1941-1950, A and C Black,‎ , p. 1115.
  3. Kelly's Handbook to the Titled, Landed and Official Classes, 1942, Kelly's, p. 1715.
  4. Martin Gilbert, Winston Churchill - The Wilderness Years, Macmillan,‎ (ISBN 0-333-32564-8), p. 222.
  5. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées dnb2.
  • Harold Gilmore Calhoun: Les théories de Sir Henry Strakosch en matière de crise et la crise de 1929–1933. Loviton, Paris 1933.

Liens externes[modifier | modifier le code]