Henri de Turenne (scénariste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Turenne et Henri de Turenne.
Henri de Turenne
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Henri de Turenne, né à Tours le et mort le [1], est un journaliste et scénariste[2] spécialisé dans les feuilletons historiques pour la télévision française, en collaboration notamment avec Jean-Louis Guillaud[2] et Daniel Costelle[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri de Turenne est le fils d'Armand de Turenne, un as de l'Armée de l'air française pendant la Première Guerre mondiale[3]. Il grandit en Allemagne et en Algérie[2].

Il commence à travailler à l'Agence France-Presse, à Berlin, puis à Washington[4].

À sa mort en août 2016, la Scam (Société civile des auteurs multimédia, qu'il préside de 1983 à 1987 et dont il est l’un des 24 membres fondateurs[4]) indique[5] : « Il avait fait ses armes à l’AFP après la Seconde Guerre mondiale puis à France-Soir. Il avait notamment couvert la guerre de Corée et ses articles pour Le Figaro lui avaient alors valu le prix Albert-Londres en 1951. La télévision balbutiait, il y a rapidement vu le média de l’avenir et s’est concentré dès lors sur le petit écran, contribuant aux mythiques Cinq colonnes à la une et Caméra 3 ».

Il créé en effet le concept des grands documentaires historiques basés sur les archives, par exemple La Seconde Guerre mondiale ou encore Les Grandes Batailles. Il conçoit une série sur la guerre du Vietnam, produite avec Channel 4 (Royaume-Uni) et une chaîne de Boston, qui lui vaut un Emmy Award[4].

Henri de Turenne déclare à propos de son travail : « Pour moi, la télévision, c'était atteindre le plus grand nombre. Mieux informer les gens pour les rendre plus tolérants. On se sentait vraiment une vocation, un peu comme des profs »[4].

Il était membre du jury du prix Albert-Londres. À son initiative, en 1985, un prix Albert-Londres est créé pour l'audiovisuel, dont le premier est remis à Christophe de Ponfilly[4].

Séries documentaires[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le journaliste Henri de Turenne est décédé » sur Le Figaro, 25 août 2016
  2. a, b, c et d Biographe, chez Radio France
  3. (en) Aerodrome.com
  4. a, b, c, d et e « Disparition - Henri de Turenne, journaliste », Le Figaro, vendredi 26 août 2016, page 17.
  5. « Henri de Turenne (1921-2016), gentleman reporter », communiqué de la Scam, 24 août 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]