Henri Bonnart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnart.
Henri Bonnart
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Peintre, graveur, éditeur, marchand d'estampes, éditeur d'estampesVoir et modifier les données sur Wikidata

Henri II Bonnart (1642-1711) est un peintre, graveur, éditeur et marchand d'estampes français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sainte Barbe, 1690.

Fils de l'imprimeur en taille-douce Henri Ier Bonnart et de son épouse Marguerite Martin, il est le frère de Nicolas Ier, Robert et Jean-Baptiste Bonnart.

Reçu à l'académie de Saint-Luc comme peintre le 17 avril 1671[2], il exerce toutefois comme graveur et marchand d'estampes, tout d'abord dans la boutique de ses parents, puis à son compte, à son enseigne du Coq, rue Saint-Jacques[3].

Il publie des estampes très variées, dont il est parfois le dessinateur et le graveur, d'autres fois simplement l'éditeur, parmi lesquelles se trouvent des thèses, almanachs[4], images de confrérie[5], caricatures ou paysages.

Comme son frère aîné Nicolas Ier, il est surtout connu pour les gravures de mode qu'il publie en grande quantité à partir des années 1680. Il est d'ailleurs probablement l'inventeur du portrait en mode et inscrit à partir des années 1690 sur ses plaques le slogan, appelé à une grande fortune : « Tous les Portraits de la Cour et autres se vendent à Paris Chez H.Bonnart ».

Si son œuvre de peintre demeure totalement inconnu, quelques feuilles préparatoires à des estampes, conservées principalement à la Bibliothèque nationale de France, témoignent de ses qualités de dessinateur.

Après sa mort, son fils Jean-Baptiste-Henri reprend son commerce au Coq.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Casselle, Marianne Grivel, Corinne Le Bitouzé, Maxime Préaud, Dictionnaire des éditeurs d'estampes à Paris sous l'Ancien Régime, Paris, Promodis-Cercle de la librairie, 1987.
  2. Statuts, ordonnances et règlements de la communauté des Maistres és Arts de Peinture, Sculpture, Gravûre & Enluminûre de cette Ville et Faux‐bourgs de Paris, tant anciens que nouveaux…, Paris, Chenault, 1682, p. 61.
  3. Pascale Cugy, La dynastie Bonnart et les Bonnarts. Étude d'une famille d'artistes et producteurs de « modes », Paris, Thèse de doctorat, dir. Marianne Grivel, Paris-Sorbonne, 2013.
  4. Maxime Préaud, Les Effets du soleil, almanachs du règne de Louis XIV, XVIIe exposition de la Collection Edmond de Rothschild, cat. ex. Paris, Musée du Louvre, 1995, Paris, Réunion des musées nationaux, 1995.
  5. Maxime Préaud, Une image pour la confrérie des chapeliers gravée par Henri Bonnart, Nouvelles de l’estampe, no 144, décembre 1995, p. 25-27.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :