Hans Sebald Beham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hans Sebald Beham
Portrait of Sebald Beham.jpg

Monogrammist H.X.C., Portrait de Sebald Beham, estampe d'après un auto-portrait de 1532.

Naissance
Décès
Activités
Mouvement
Frère

Hans Sebal Beham, ou plutôt Sebald Beham[1] (Nuremberg, 1500 - Francfort, ) est un illustrateur, dessinateur de vitraux et graveur allemand. Il appartient au groupe des Kleinmeister, ou Petits maîtres allemands[2], qui se sont illustrés dans la gravure de petite dimension.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Nuremberg en 1500 dans une famille imprégnée par l'art, il était le frère aîné de deux ans du peintre et graveur Barthel Beham. À l'issu d'un procès organisé par le Conseil de la ville de Nuremberg sous obédience luthérienne en 1525, il fut chassé de cette ville avec son frère et Georg Pencz pour hérésie. Les trois artistes furent qualifiés de « peintres impies ». En 1528, Sebald est de nouveau banni de la ville mais cette fois pour plagiat d'un travail inédit d'Albrecht Dürer intitulé Les proportions du cheval[3]. Bien qu'il n'ait pas été officiellement l'élève du maître de Nuremberg, il est probable que Sebald le côtoya durant ses dernières années (1521-1528).

Dès lors, il passe plusieurs années à exercer son art dans différentes villes allemandes. On sait que quelques-unes de ses gravures sur bois furent publiées à Ingolstadt entre 1527 et 1530. Par la suite, il réside à Munich, et c'est là qu'il publie une grand format imprimé illustrant l'entrée triomphale de Charles Quint dans cette ville le 10 juin 1530[4]. Vers 1532 il s'établit à Francfort, y est nommé citoyen de la ville en 1540 avant d'y mourir en 1550[5].

Auteur prolifique, on lui attribue plus de 1500 estampes comprenant des burins, des eaux-fortes, et des xylographies. Il fut également créateur de cartes à jouer, de motif de papier-peint et de divers objets de décoration raffinés dont un plateau de table, commande du cardinal Albrecht archevêque de Mayence, aujourd'hui exposée au Louvre.

Francfort est au XVIe siècle un centre important du livre illustré où exercent les maîtres de la xylographie[6]. Divers éditeurs comme Sigmund Feyerabend, aidés par Jost Amman, Virgil Solis, Christian Egenolff et d'autres, se sont consacrés à la publication de nombreux volumes illustrés de gravures sur bois, comme des bibles, des traités scientifiques et musicaux, des chroniques, des manuels d'apprentissage et des recueils culinaires.

Sebald appartient au groupe dit des Kleinmeister, ou « petits maîtres », en raison du petit format des gravures qu'ils travaillaient à la loupe pour être vendues à la pièce.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Estampes[modifier | modifier le code]

Le catalogue de ses estampes a été publié à Vienne en 1808 par Adam Bartsch[7]. Il fut complété par Johann David Passavant[8] en 1863. La tâche fut reprise ensuite par William John Loftie en 1877[9], puis par Gustav Pauli[10] en 1901 et 1911. Les publications de ce dernier servent encore aujourd'hui de référence.

Œuvres diverses[modifier | modifier le code]

  • Histoire de David : Les Femmes sortent de Jérusalem à la rencontre de Saül et David ; Le Bain de Bethsabée ; David envoie Urie au siège de Rabbath ; Le Prophète Nathan devant David, 1534, huile sur plateau de table en bois, 128 × 131 cm, Musée du Louvre, inv. 1033 (fig. 6).[11]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nommé Hans Sebald Beham dans la littérature d'aujourd'hui, l'artiste signait ses œuvres « Sebald Beham » et c'est sous ce nom qu'il apparaît dans les documents de l'époque. Cf. Alison G. Stewart, « Sebald Beham: Entrepreneur, Printmaker, Painter », JHNA, 4:2, Summer, 2012.
  2. Traduction erronée de Kleinmeister, « Maître du petit », à cause la petite taille de bon nombre de gravures qu'ils exécutaient à la loupe.
  3. Conservé au British Museum
  4. Conservé au Metropolitan Museum of Art.
  5. D'après John Rowlands, The Age of Dürer and Holbein: German Drawings 1400-1550, Londres, British Museum Publications, 1988 - ISBN 0-7141-1639-4.
  6. Le fait est évoqué par Albrecht Dürer dans sa Correspondance.
  7. Bartsch 1808.
  8. Passavant 1863.
  9. Loftie 1877.
  10. Pauli 1901 et Pauli 1911.
  11. Vincent Pomarède, 1001 peintures au Louvre : De l’Antiquité au XIXème siècle, Musée du Louvre Éditions, , 308 p. (ISBN 2-35031-032-9), p.489

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • (de) Bertram Kaschek, « Kühnes Kinderspiel : Zum Motivkreis der infantia im druckgraphischen Frühwerk der Gebrüder Beham », dans Thomas Schauerte, Jürgen Müller & Bertram Kaschek (ed.), Von der Freiheit der Bilder. Spott, Kritik und Subversion in der Kunst der Dürerzeit, Petersberg, , p. 136-156.

Catalogues des estampes[modifier | modifier le code]

  • Adam Bartsch, Le peintre graveur, vol. 8, Vienne, , 112-249 p.
  • Johann David Passavant, Le peintre graveur, t. 4, Leipsic, , 72-86 p.
  • (en) William John Loftie, Catalogue of the prints and etchings of Hans Sebald Beham, painter, of Nuremberg, citizen of Frankfort, 1500-1550, London, Mrs. Noseda, (lire en ligne)
  • (de) Gustav Pauli, Hans Sebald Beham.Ein Kritisches Verzeichniss seiner Kupferstiche, Radirungen und Holzschnitte, Strassburg, J. H. E. Heitz, coll. « Studien zur deutschen Kunstgeschichte », .
  • (de) Gustav Pauli, Hans Sebald Beham. Nachträge zu dem kritischen Verzeichnis seiner Kupferstiche, Radierungen und Holzschnitte, Strassburg, J. H. E. Heitz, coll. « Studien zur deutschen Kunstgeschichte », .
  • (en) Friedrich Wilhelm Heinrich Hollstein, German Etchings Engravings and Woodcuts ca. 1400-1700, vol. III: H. S. Beham, Amsterdam, Menno Hertzberger, .
  • (en) Robert A. Koch (ed.), The illustrated Bartsch : Early German masters, Barthel Beham, Hans Sebald Beham, vol. 15, New York, Abaris Books, (ISBN 0-89835-015-8).

Catalogues d'exposition[modifier | modifier le code]

  • (en) Exhibition of the works of Hans Sebald Beham and Barthel Beham, Londres, The Burlington Fine Arts Club, , 18 p.
  • (de) Jürgen Müller et Thomas Schauerte (dir.), Die gottlosen Maler von Nürnberg : Konvention und Subversion in der Druckgrafik der Beham-Brüder. Katalog zur Ausstellung, Emsdetten, Imorde, , 285 p. (ISBN 9783942810012).

Dictionnaire[modifier | modifier le code]

  • (en) Alison Stewart, « Sebald Beham & Barthel Beham », dans Jane Turner (ed.), The Dictionary of Art, New York, Grove, , p. 505–508.

Monographies[modifier | modifier le code]

  • (de) Adolf Rosenberg, Sebald und Barthel Beham, zwei Maler der deutschen Renaissance, Leipzig, E.A. Seemann, .
  • Edouard Aumüller, Les petits maîtres allemands : t. 1. Barthélemy et Hans Sebald Beham, Munich, Rieger, .

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • (de) Die soziale Einbettung der Nürnberger Maler Albrecht Dürer, Hans Sebald Beham und Barthel Beham, München, Grin Verl., coll. « Studienarbeit », (ISBN 9783640654970)

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]