Hannelore Schroth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hannelore Schroth
Naissance
Berlin
Nationalité Drapeau de l'Allemagne allemande
Décès (à 65 ans)
Munich
Profession Actrice
Chanteuse

Hannelore Schroth, née à Berlin le et morte à Munich le , est une actrice et chanteuse allemande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hannelore Schroth, fille des acteurs Käthe Haack et Heinrich Schroth a suivi une formation d’actrice à Lausanne jusqu’en 1938. Son demi-frère est l'acteur Carl-Heinz Schroth. Son premier mari est Carl Raddatz, elle épouse ensuite le scientifique, cinéaste et réalisateur de documentaires Hans Hass avec qui elle a un enfant, lui aussi prénommé Hans (de) (1946-2009), acteur et compositeur. Son autre fils, Christoph Kantapper Köster (1953-2012) est né de son troisième mariage avec l'avocat et producteur de films Peter Köster.

Hannelore Schroth est décédée le 7 juillet 1987 à l'âge de 65 ans dans son appartement à Munich d'une insuffisance cardiaque [1]. Elle a été enterrée à côté de sa mère Käthe Haack, décédée l'année précédente, au cimetière boisé de la Heerstraße (Waldfriedhof Heerstraße) dans le quartier berlinois actuel de Berlin Westend.

Carrière[modifier | modifier le code]

Enfant, elle joue pour la première fois avec sa mère. Puis, parmi les nombreux films qui suivirent, elle incarne Anna Altmann dans Sous les ponts, réalisé par Helmut Käutner avec Gustav Knuth et Carl Raddatz. Malgré de nombreux rôles au cinéma et à la télévision, elle poursuit son chemin sur les planches et reçoit des engagements théâtraux à Vienne, Düsseldorf, Hambourg, Berlin et Munich. Elle reçoit en 1969 le Hersfeld-Preis pour ses prestations théâtrales et le Filmband in Golden 1980 pour ses prestations cinématographiques.

En outre, Hannelore Schroth est actrice de doublage [2]. Elle prête sa voix notamment à Paulette Goddard dans Le dictateur, à Shirley MacLaine dans Irma la Douce ou à Elizabeth Taylor dans Qui a peur de Virginia Wolf ? Elle chante des chansons françaises et sort plusieurs disques, des lectures d'œuvres d'Ephraim Kishon avec Friedrich Torberg.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Abenblatt » (consulté le 23 février 2020)
  2. (de) « Synchronkartei » (consulté le 23 février 2020)
  3. (de) « Derrick database » (consulté le 23 février 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :