Hafsides

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dynastie hafside
Type Maison sultanienne
Dénomination Hafsioun (الحفصيّون) ou Bānu ʿHafs (arabe)
Titres Sultans de Tunis
Sultans de Bougie
Sultans de Constantine
Fondation 1228
Abû Zakariyâ Yahyâ
Déposition 1574
Abû `Abd Allâh Muhammad VI ibn al-Hasan

Les Hafsides sont une dynastie d'origine berbère masmoudienne ayant régné sur l'Ifriqiya ou Berbérie orientale par le biais de plusieurs branches entre 1228 et 1547.

La dynastie tire son nom du cheikh Abou Hafs Omar al Hintati, un illustre chef de la tribu Masmouda des Hintata du Haut Atlas marocain, dont la descendance devient gouverneur d'Ifriqiya pour le compte des Almohades.

Ces gouverneurs s'émancipent, lors du démembrement de l'empire almohade pour fonder leur propre sultanat à partir de Tunis en 1228, sous Abû Zakariyâ Yahyâ, arrière-petit-fils du cheikh Abou Hafs et premier souverain hafside.

Origine[modifier | modifier le code]

D'origine berbère masmoudienne[1],[2],[3], cette dynastie tire son nom du cheikh almohade Abou Hafs Omar El Hintati, chef de la tribu des Hintata du Haut Atlas marocain, dont elle descend.[4]

Contexte politique[modifier | modifier le code]

Dès leur prise de pouvoir, les Hafsides se posent en héritiers du califat almohade, s'appuyant sur le fait qu'ils descendent du cheikh masmouda Abou Hafs al Hintati. La généalogie officielle des Hafsides revendique cependant une parenté avec le calife Omar ('umariyya faruqqiya), plus prestigieuse aux yeux des masses arabisées d'Ifriqiya pour soutenir une prétention au califat[5]. Les querelles entre princes hafsides et les particularités territoriales vont faire que sultanat Hafsides va se diviser en deux États (Tunis et Bougie) qui connurent ensuite des alternances de rapprochement, voire de fusion, et d'hostilité, jusqu'au moment où le sultan Abou Yahyā Abou Bakr (1318-1346) refit, un temps, l'unité de l'État hafside. Le domaine hafside va ensuite se morceler à nouveau, parfois en trois entité (Tunis, Bougie, Constantine), qui en deviendront temporairement deux à la faveur de l'unité de Bougie et de Constantine en 1366[6].

Le dernier représentant de la dynastie hafside est le sultan de Tunis, Abû `Abd Allâh Muhammad VI ibn al-Hasan, allié des Espagnols est renversé et capturé lors de la prise de Tunis par le beylerbey d'Alger, Euldj Ali[7].

Lignées des souverains hafsides[modifier | modifier le code]

Henri Garrot propose une nomenclatures des souverains Hafsides dans sont Histoire générale de l'Algérie :

Chronologie des souverains hafsides de Tunis[8]:

  • Abou-Zakaria - 1231
  • Abou Abd'Allah dit El-Mostancer - 1249
  • Yahïa-el-Ouathek -1277
  • Abou-Ishac -1279
  • Abou-Hafs -1284
  • Mohammed-Abou-Acida - 1295
  • Abou-l'Baka -1309
  • Abou-Zakaria-el-Lihyani - 1311
  • Abou-Yahïa-Abou-Beker -1318
  • El-Fadel -1349
  • Abou-Ishac II -1350
  • Abou l'Baka II - 1369
  • Abou l'Abbas - 1370
  • Abou Farez Azouz - 1394
  • Moulaï Abou Abdallah - 1434
  • Abou-Omar-Othman - 1435
  • Abou Zakariya Yahya - 1488
  • Abou Abdallah Mohamed - 1494
  • Moulaï Hassen - 1535
  • Ahmed Soultan - 1542
  • Moulaï Mohammed (Abû `Abd Allâh Muhammad VI) - 1574

Sultans de Bougie[8]:

  • Abou Zakariya II - 1284
  • Abou l'Baka - 1300
  • Abou Yahia Abou Beker - 1311
  • El Fadel - 1348
  • Abou Abdallah Mohamed - 1348 à 1363

Sultans de Constantine[8] :

  • Abou Yahia Abou Beker - 1311
  • El Fadel - 1348
  • Abou-Zeïd-Abd-er-Rahmane - 1348
  • Abou-l'Abbas - 1360
  • Ahmed-ben-Abd-er-Rahmane - 1450
  • Abd-el-Aziz - 1510
  • Abou-Beker - 1511

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Robert Irwin, Ibn Khaldun: An Intellectual Biography, Princeton University Press, (ISBN 978-0-691-19709-8, lire en ligne)
  2. (en) Richard A. Lobban Jr et Chris H. Dalton, Libya: History and Revolution, ABC-CLIO, (ISBN 978-1-4408-2885-0, lire en ligne)
  3. (en) Hsain Ilahiane, Historical Dictionary of the Berbers (Imazighen), Rowman & Littlefield, (ISBN 978-1-4422-8182-0, lire en ligne)
  4. Youssef Benoudjit, La Kalaa des Béni Abbès au XVIe siècle, Dahlab, (ISBN 978-9961-61-132-6, lire en ligne)
  5. Robert Brunschvig, La Berbérie orientale sous les Hafsides: des origines à la fin du XVe siècle, Adrien-Maisonneuve, (lire en ligne), p. 9 - 12
  6. Encyclopaedia Universalis, Dictionnaire de l’Islam, religion et civilisation: Les Dictionnaires d'Universalis, Encyclopaedia Universalis, (ISBN 978-2-85229-121-8, lire en ligne)
  7. Luis del Mármol Carvajal et Mika Ben Miled, Histoire des derniers rois de Tunis: du malheur des Hafçides, de la prise de Tunis par Charles Quint-- de Kheyr-ed-Din Barberousse, Darghut-- et autres valeureux raïs--, éditions cartaginoiseries, (ISBN 978-9973-704-05-4, lire en ligne)
  8. a b et c Garot 1910, p. 295

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]