Abû Zakariyâ Yahyâ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Abu Zakariya Yahya.

Abû Zakariyâ Yahyâ
Titre
Sultan hafside de Tunis
Prédécesseur `Abd Allah ben Abî Muhammad ben Abî Hafs
Successeur Abû `Abd Allah Muhammad al-Mustansir
Biographie
Dynastie Hafsides
Nom de naissance Abû Zakariyâ' Yahyâ ben `Abd al-Wâhid ben Abî Hafs
Date de décès
Père Abû Muhammad `Abd al-Wâhid ben Abî Hafs
Enfants Abû `Abd Allah Muhammad al-Mustansir

Abû Zakariyâ Yahyâ, dit Yahyâ Ier, (arabe : أبو زكرياء الأول) est le premier sultan hafside de Tunis régnant sur l'Ifriqiya entre 1228 et septembre 1249[1],[2].

Fondateur de la dynastie des Hafsides[3], il est le fils de Abû Muhammad `Abd al-Wâhid ben Abî Hafs à qui les Almohades confièrent la direction de l'Ifriqiya pour mieux contrer les nomades hilaliens dans la région. Après que son frère `Abd Allah ben Abî Muhammad ben Abî Hafs a pris le pouvoir, il le détrône et, pour jouir seul du pouvoir, force son autre frère à se contenter du titre de cheikh et à se consacrer à la vie religieuse.

En 1228, il établit sa capitale à Tunis puis étend sa domination vers Constantine, Bougie et Alger (1235) et menace même Tlemcen en 1242. Il soumet diverses tribus rebelles et constitue un royaume qui couvre le Maghreb, reconstituant ainsi l'ancien royaume des Zirides de la fin du Xe siècle. Abû `Abd Allah Muhammad al-Mustansir lui succède à sa mort en septembre 1249.

Parmi les édifices élevés à Tunis par le souverain figurent la mosquée de la Kasbah (construite de 1231 à 1235)[4] et la médersa Ech Chamaiya (édifiée au cours de la première moitié du XIIIe siècle)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Thiry, Le Sahara libyen dans l'Afrique du Nord médiévale, Louvain, Peeters Publishers, , 604 p. (ISBN 9789068317398, lire en ligne), p. 269
  2. Ibn Abi Dhiaf, Présent des hommes de notre temps : chroniques des rois de Tunis et du pacte fondamental, vol. I, Tunis, Maison tunisienne de l'édition, , p. 196 et 203
  3. Atallah Dhina, Les États de l'Occident musulman aux XIIIe, XIVe et XVe siècles : institutions gouvernementales et administratives, Alger, Office des publications universitaires, , p. 183
  4. « Mosquée almohade de la Casbah », sur discoverislamicart.org (consulté le 20 octobre 2016)
  5. « Madrasa Chammaiya », sur discoverislamicart.org (consulté le 20 octobre 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alia Mabrouk, L'émir et les croisés : chronique d'Ifriqiya, Tunis, Clairefontaine, , 272 p. (ISBN 997383402X)