Hafsat Abiola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hafsat Abiola
Description de l'image Hafsat Abiola Nigerian activist.jpg.
Nom de naissance Hafsat Olaronke Abiola
Naissance (47 ans)
Ikeja Drapeau du Nigeria Nigeria

Hafsat Olaronke Abiola, née le à Ikeja au Nigeria, est une militante pour les droits de l'homme, les droits civiques et la démocratie. Elle est la fondatrice et la présidente de Kudirat Initiative for Democracy dont le but est de renforcer la société civile et promouvoir la démocratie au Nigeria[1]. Elle est également Présidente de Women in Africa[2], la principale plateforme internationale consacrée au développement économique et au soutien des femmes Africaines entrepreneuses.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hafsat Olaronke Abiola est la huitième enfant de Moshood Abiola, candidat et présumé vainqueur de l'élection présidentielle de 1993 au Nigeria. Il est incarcéré à la suite de cette élection et décède un an plus tard, en détention. La mère d'Hafsat, Kudirat Abiola est assassinée, en 1996, lors d'une manifestation pour la libération de son mari[3].

Abiola est diplômée de la Phillips Academy (1992) et du Harvard College (1996). Elle a reçu également un doctorat honoris causa du Haverford College.

Abiola est la fondatrice du pont Chine-Afrique[4] et du forum Chine-Afrique, qui favorise la collaboration interculturelle entre la Chine et l'Afrique, avec un œil particulier sur la contribution des femmes en économie[5].

En 1997, elle reçoit le prix de la Jeunesse pour la paix et la Justice de la commission pour la paix de Cambridge. En 2000, elle reconnue comme leader mondial de l'avenir au forum économique mondial à Davos, en Suisse[6]. En 2003, elle est élue en tant que membre de l'Ashoka : Innovateurs pour le public en reconnaissance de son statut international en tant qu'entrepreneur social. En 2006 , elle est désignée pour être conseiller fondateur du Conseil pour l'avenir du monde.

En 2006 , elle recueille des fonds en organisant des spectacles pour Les Monologues du vagin au Nigeria[7],[8] et créé, cette même année, le mouvement V-Day (Valentine Day) au Nigeria, mouvement mondial qui a pour but de lutter contre les violences faites aux femmes[8],[9].

Hafsat Abiola est membre du conseil consultatif de l'institut Fetzer (en) ainsi que de la fondation Nuclear Age Peace (en). Selon Inclusive Security, elle fait partie des 17 femmes qui ont changé le monde[10].

Elle est membre du cabinet de l'État d'Ogun en tant que conseillère du gouverneur[11],[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Our History (KIND) », sur le site Kudirat Initiative for Democracy (consulté le ).
  2. (en-GB) « Hafsat Abiola is the President of Women In Africa – WIA Initiative » (consulté le )
  3. a et b (en) Teo Kermeliotis et Vladimir Duthiers, « Nigerian activist keeps family legacy alive », sur le site de CNN, (consulté le ).
  4. (en) Tolu Ogunlesi, « Opinion: 'Africa needs to drive a harder bargain with China », sur le site de CNN, (consulté le ).
  5. (en) « Our Board (KIND) », sur le site Kudirat Initiative for Democracy (consulté le ).
  6. >(en) « Dr. h.c. Hafsat Abiola-Costello », sur le site du World Future Council (consulté le ).
  7. (en) « Nigeria: Hafsat Abiola-Costello Returns With Vagina Monologues », sur le site All Africa, (consulté le ).
  8. a et b (en) « Hafsat Abiola Biography », sur le site Architects of Peace (consulté le )
  9. (en) « Hasfat's new war », sur le site Vday.org (consulté le ).
  10. (en) Kristin Williams, « 17 Women Who Are Changing the World », sur le site Inclusive Security, (consulté le ).
  11. (en) « Hafsat Abiola », sur le site Inclusive Security (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source de la traduction[modifier | modifier le code]