Hôtel des Rohan (Soubise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel des Rohan
Image illustrative de l'article Hôtel des Rohan (Soubise)
L'hôtel des Rohan, actuel hôtel de ville de Soubise.
Nom local Hôtel des Rohan
Début construction XVIIe siècle
Destination actuelle Mairie de Soubise
Protection inscrit MH 8 décembre 1928
Coordonnées 45° 55′ 35″ nord, 1° 00′ 31″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région historique Aunis
Subdivision administrative Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Commune Soubise

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

(Voir situation sur carte : Charente-Maritime)
Hôtel des Rohan

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Hôtel des Rohan

L'hôtel des Rohan encore nommé hospice de Soubise, situé sur la commune de Soubise en Charente-Maritime, est un exemple de l'architecture sous Louis XIII.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1575, Catherine de Parthenay, héritière des comtes de Parthenay apporte la seigneurie de Soubise en dot lors de son mariage avec René II de Rohan. C'est elle qui fit construire au début du XVIIe siècle ce bel hôtel qui se trouve en face de l’église. Elle est huguenotte, et, en 1627, elle et son fils Benjamin de Rohan, duc de Soubise, jouent un rôle dans le Siège de La Rochelle (1627-1628).

L'Hôtel de la seigneurie de Soubise est acheté par le roi Louis XIV en 1690 qui le met en 1691 à disposition des sœurs de saint Vincent de Paul pour y installer un hospice en 1696. Ainsi il sera l'hospice de Soubise pendant un siècle.

Après la Révolution il est durant 180 ans l'école publique de la commune, puis à partir de 1982, l'hôtel de ville.

L'Hôtel a été inscrit monument historique le 8 décembre 1928[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le portail de l'hôtel des Rohan.

Le portail orné d'un tympan donne sur une plate-bande plantée de sculptures.

Le corps de logis, qui date du XVIIe siècle, est un bâtiment rectangulaire à étages, surmonté d'une toiture de tuiles canal avec cinq lucarnes ornées de frontons sculptés. Celle du centre à fronton triangulaire est plus haute que les quatre autres à fronton arrondi, mais toutes sont surmontées d'acrotères.

La porte est ornée et surmontée d'un arc brisé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Châteaux manoirs logis, la Charente-Maritime, éditions Patrimoines et Médias 1993, (ISBN 2-910137-04-X)