Gustav Bally

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gustav Bally
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ZurichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Vitodurania (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Gustav Bally, né le à Mannheim et mort le à Zurich, est depuis 1956 professeur de psychothérapie en la UNAM.


Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils du chimiste Oscar Bally, dont le père Gustav Bally est le frère du célèbre Carl Franz Bally, fondateur de la fabrique de chaussures Bally. Dans les années 1913-1920, il a étudié la médecine à Zurich et à Heidelberg.

Son article, paru dans la Neue Zürcher Zeitung en 1934, lance la polémique quant à la proximité de Carl Gustav Jung avec l'idéologie nazie. Il demande à Jung de préciser sa position vis-à-vis de ce qu'il nomme la « psychologie et psychothérapie de souche allemande ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Gustav Bally, « Deutschstämmige Psychotherapie (« Psychologie et psychothérapie de souche allemande ») », Neue Zürcher Zeitung, no 343,‎ .
  • Gustav Bally, Le jeu est le propre de l'homme, 1961
  • (de) Gustav Bally, De psychoanalyse van Sigmund Freud, Spectrum, 1967
  • (de) Gustav Bally, Psychologische Phänomene im Bedeutungswandel. Bern, P. Haupt, 1924
  • Yosef Hayim Yerushlami, Le MoÏse de Freud,Gallimard, 1993

Liens externes[modifier | modifier le code]