Grenadine (couleur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sirop de grenadine, quatre dilutions

Grenadine, Rouge grenadine, Rose grenadine est un nom de couleur en usage dans la mode pour désigner certaines nuances dans le champ chromatique du rouge, d'après la couleur du sirop de grenadine.

Dans les nuanciers courants, on trouve, en cosmétique, rouge grenadine[1] ; en fil à broder 760 rose grenadine[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Répertoire de couleurs de la Société des chrysanthémistes donne quatre nuances de Rouge Grenadine, « couleur rappelant celle de la liqueur dite « Grenadine », abstraction faite de sa transparence et de ses reflets », indiquant comme synonyme français Rouge Grenade, et synonyme anglais « rosy scarlet » (écarlate rosé)[3] ; les auteurs notent aussi que le Rouge Capucine n° 71 du marchand de couleurs Lefranc a la même couleur que le Jaune grenadine (RC, p. 57), tout comme le Jaune du Japon du marchand de couleurs Bourgeois (RC, p. 52).

Bien que le jus de grenade soit par lui-même coloré, la grenadine peut contenir en plus un colorant alimentaire, qui peut être de l'acide carminique ; par ailleurs, la Règlement du sur les sirops n'en impose pas la présence dans le sirop de grenadine, et dans ce cas fréquent, la couleur de celui-ci est une création entièrement artificielle, dont la continuïté n'est en rien garantie[4].

Usage littéraire[modifier | modifier le code]

Satin grenadine est un roman de Marie Desplechin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rouge crème hydratant », sur yves-rocher.fr.
  2. « Nuancier DMC numéros et noms », sur sd-g1.archive-host.com.
  3. Henri Dauthenay, Répertoire de couleurs pour aider à la détermination des couleurs des fleurs, des feuillages et des fruits : publié par la Société française des chrysanthémistes et René Oberthür ; avec la collaboration principale de Henri Dauthenay, et celle de MM. Julien Mouillefert, C. Harman Payne, Max Leichtlin, N. Severi et Miguel Cortès, vol. 1, Paris, Librairie horticole, (lire en ligne), p. 90
  4. René Cerbelaud, Formulaire des principales spécialités de parfumerie et de pharmacie, Paris, (lire en ligne), p. 333, 787 sq.