Grégoire Calvet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Grégoire Calvet
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
PalaiseauVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Grégoire Calvet, né à Cadarcet (Ariège) le et mort accidentellement à Palaiseau le , est un sculpteur français

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de forgeron, Grégoire Calvet est attiré dès l'enfance par la sculpture sur bois[1]. Il est élève du toulousain Alexandre Laporte. Il propose l'idée, le , « d'une barrière lumineuse marque perpétuellement le lieu où reposait le Soldat sans nom, devenu l'Autel de la Patrie ». Il proposa même « qu'au sommet de la voûte on place une ampoule électrique pour produire une lumière bleue sur la dalle ».

Son projet de lumière éternelle éclairant le Soldat Inconnu verra le jour deux ans plus tard, en 1923 mais le feu sera préféré à l'énergie électrique[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Monument du Bois des Caures
  • Verdun (Meuse) : Le Bois des Caures : Monument à la mémoire du colonel Driant et des chasseurs qu'il commandait.
  • Amiens (Somme) : Square Arlette Gruss, Bacchus.
  • Rabat-les-Trois-Seigneurs : monument aux morts[1].

Hommages[modifier | modifier le code]

La place devant la mairie de Cadacet porte son nom.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nathalie Cauquil, « L'Ariégeois à l'origine de la flamme du soldat inconnu », La Dépêche du midi,‎ (lire en ligne)
  2. Émile Gaubert, « Il a inventé la flamme du Soldat Inconnu », La Dépêche du midi,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]