Golfe de Galéria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Golfe de Galéria
Vue du golfe de Galéria.
Vue du golfe de Galéria.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de la France France
Subdivisions
territoriales
Haute-Corse
Géographie physique
Type Golfe
Localisation Mer Méditerranée
Coordonnées 42° 25′ 30″ nord, 8° 39′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : Haute-Corse
(Voir situation sur carte : Haute-Corse)
Golfe de Galéria
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Golfe de Galéria

Le golfe de Galéria est un golfe de la mer Méditerranée qui se situe sur la façade occidentale de la Corse, en France, baignant la partie nord du littoral du Parc naturel régional de Corse.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le golfe de Galéria est délimité au nord par la Punta di Ciuttone, et au sud par la Punta di Stollu, toutes deux faisant partie intégrante de la commune de Galéria.

Ses rives couvertes de maquis silicicoles méso-méditerranéens, sont composées de côtes rocheuses et falaises maritimes, avec quelques îlots sans nom, bancs rocheux et récifs situés de part et d'autre des deux plages en son milieu. Elles sont :

Le village de Galéria est quant à lui niché à l'ouest de la plage de la marine, avec son port bien abrité des vents de sud-ouest et d'ouest dominants, par la punta Muvrareccia (407 m).

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Le golfe de Galéria et ses rivages se situent dans le site naturel du réseau Natura 2000 nommé « Porto/Scandola/Revellata/Calvi/Calanche de Piana (zone terrestre et marine) »[1], excepté la partie de la côte comprise entre le port (inclus) jusqu'au parking au sud de la tour génoise de Galéria.

Il se situe en limite nord de la Réserve de Scandola, du prestigieux site du Golfe de Porto : calanche de Piana, golfe de Girolata, réserve de Scandola inscrit depuis 1983 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tour de Galéria

Le littoral du golfe a été jusqu'au XIXe siècle un désert démographique en raison des raids incessants des pirates barbaresques durant des siècles. Le site faisait partie de la pieve de Chiomi qui était occupé par les bergers du Niolo seulement lors de la descente dans la plaine (l'impiaghjera) en période de transhumance, même s'il existaient des lieux faiblement habités bien à l'intérieur des terres.

Aussi, pour des raisons sécuritaires, les Génois avaient fait construire au XVIe siècle, entre Capo Cavallo et Punta di Stollu, 4 tours, de nos jours ruinées, pour surveiller l'approche des barbaresques :

  • Torre Truccia, tour littorale au NO de Torre Mozza (Luzzipeo - Calenzana),
  • Torre Mozza au nord de l'étang de Crovani,
  • Tour de Galéria, tour littorale ronde, flanquée d'un magasin, dominant l'embouchure du Fango. Construits en 1551 à 1573, la tour et le magasin attenant étaient des édifices militaires. La tour était destinée à défendre la vallée du Fango (le village de Galéria n'existe que depuis le XIXe siècle),
  • Tour Maraghiu, plus à l'intérieur au NE de la tour de Galéria, défendant la vallée du Marsulinu.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]