God Smack

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

God Smack

Chanson de Alice in Chains
extrait de l'album Dirt
Sortie [1]
Enregistré 1992
Genre Grunge
Format CD
Auteur Layne Staley
Compositeur Jerry Cantrell
Producteur Dave Jerden, Alice in Chains
Label Columbia

Pistes de Dirt

God Smack est la neuvième chanson de l'album Dirt, sorti en 1992, du groupe de rock Alice in Chains. La chanson est écrite par le chanteur Layne Staley, et composée par le guitariste Jerry Cantrell[2] et comme l'ensemble de l'album, il traite la dépendance à la drogue[3]. Il s'agit sans doute de la chanson ayant convaincu les fans et les critiques de la dépendance à l'héroïne de Staley, car il aborde clairement la question dans les textes[4], et cette chanson est la source d'inspiration pour le nom du groupe Godsmack[5].

Origine et enregistrement[modifier | modifier le code]

God Smack est écrit par le chanteur Layne Staley et fait partie du concept sur la dépendance, concept principal de l'ambul qui commence avec Junkhead et se termine avec Angry Chair[3] montre l'une des étapes de la dépendance, celle dans laquelle l'héroïne devient une religion qui consomme tous les toxicomanes[6].

Musique et paroles[modifier | modifier le code]

God Smack est l'une des chansons les plus courtes de l'album avec une durée de moins de quatre minutes. La chanson est écrite en trois sections : verset, pré-refrain, et chorus. Dans le chorus, un effet acid rock est effectué avec une pédale wah-wah sur la guitare[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Interview with Sean Kinney. Modern Drummer (04/93). Consulté le 17 janvier 2008.
  2. (en) « Alice In Chains - Dirt », discogs (consulté le 17 janvier 2008).
  3. a et b (en) Turman, Katherine. Alice In Chains: Digging Dirt. RIP Magazine (02/93).
  4. (en) Raggett, Ned. God Smack. AllMusic.
  5. (en) « Godsmack - Mahalo » (consulté le 21 janvier 2008).
  6. (en) Christopher, Michael. The Darkness of Dirt. PopMatters.
  7. (en) « Dirt. George Starostin's Reviews. » (consulté le 17 janvier 2008).