Gisèle Ansorge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gisèle Ansorge
Gisela Ansorge (1985) by Erling Mandelmann.jpg
Gisèle Ansorge 1985
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
VaudVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Gisèle Ansorge, née le à Morteau dans le département du Doubs (France) et morte le à Étagnières (Suisse), est une écrivaine, cinéaste et auteure dramatique vaudoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de pharmacie, Gisèle Ansorge se passionne pour le cinéma et les films d'animation. Avec son mari Ernest Ansorge (dit Nag Ansorge), elle en réalise plusieurs courts métrages d'animation dont des séries télévisées pour les enfants (Si j'étais ... Si j'avais..., Ouvre grand tes yeux, Guillaume n'aie pas peur, Les rêveries de Zoé) avec Robi Engler et Nicole et Jean Perrin (Groupe NRJ).

Après s'être essayés à la technique des poupées animées[1] (La Lutte contre la douleur, La Danseuse et le mendiant, Le Pont du diable), ils mettent au point ensemble un procédé original, à partir de sable de quartz, une matière dont Gisèle Ansorge s'est également servie pour réaliser des tableaux.

Sa carrière littéraire commence en 1958 par l'écriture de pièces de théâtre et de scénarios pour la télévision ainsi que de fables et de pièces radiophoniques. À partir des années 1980, elle explore également d'autres genres comme la nouvelle, le roman et le conte.

Son recueil de nouvelles, Le Jardin secret obtient le Prix de Fribourg en 1985. Prendre d'aimer se voit attribuer, sur manuscrit, le Prix Paul Budry 1987 ainsi que le Prix des auditeurs de la RSR en 1989. Un autre roman Les Tourterelles du Caire obtient le Prix Schiller 1992.

En 1987, elle reçoit un Hommage spécial Plans-Fixes.

Le , à l'occasion du dixième anniversaire de sa mort, une plaque commémorative est apposée en hommage sur la maison où elle a habité à Etagnières. Ses archives sont conservées par la Cinémathèque suisse[2].

Filmographie[3][modifier | modifier le code]

  • 1957, Pam et Poum
  • 1958, La Danseuse et le mendiant
  • 1959, Le Pont du diable
  • 1967, Les Corbeaux
  • 1969, Fantasmatic
  • 1970, Alunissons
  • 1970, Tempus
  • 1975, Le Chat caméléon
  • 1975, Smile 1, 2 & 3
  • 1977, Anima
  • 1979, Si j'étais... Si j'avais (13 × 6 min – Groupe NRJ – Cinegrafic Production)
  • 1982, Das Veilchen
  • 1984, Les Enfants de laine
  • 1984, Ouvre grand tes yeux (13 × 6 min – Groupe NRJ – Cinegrafic Production)
  • 1985, Ouvre grand tes yeux (13 × 3 min – prod. TSR et Groupe NRJ)
  • 1986, Déclic (réal. Groupe NRJ – prod. PS vaudois)
  • 1987, Alice, Patch & Crack (8 × 6 min pour TCS et bpa – Groupe NRJ)
  • 1988, Le petit Garçon qui vola la lune
  • 1988, Les Rêveries de Zoe (13 × 5 min pour TV – Groupe NRJ)
  • 1990, Guillaume n’aie pas peur!
  • 1991, Sabbat

Romans et nouvelles[4][modifier | modifier le code]

Pièces de théâtre[5][modifier | modifier le code]

  • 1958 : Délivrez-nous du mal ou Granit (Prix de l'Alliance des sociétés féminines suisses)
  • 1961: Deux femmes seules
  • 1961 : Un disque oublié
  • 1963 : Tout pour Flora
  • 1964 : La famille ne portera pas le deuil
  • 1964 : Module bonheur (Grand Prix Enghien)
  • 1965 : Le roi et le prisonnier
  • 1965 : Un diamant dans le gosier

Pièces et fables radiophoniques[modifier | modifier le code]

  • 1962 : Un Homme si regretté
  • 1964 : La Peau du lion

Scénarios[1][modifier | modifier le code]

  • 1968 : Faites-la chanter (pour la télévision)
  • 1970 : Save the Kings (pour la télévision)
  • 1972 : D'un jour à l'autre

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Chloé Hofmann, Les poupées de Nag et Gisèle Ansorge (1958-1963): Techniques et pratiques, Lausanne, Mémoire de master,
  2. « Fonds Gisèle Ansorge - Inventaire des archives papier de la Cinémathèque suisse », sur caspar.cinematheque.ch (consulté le 22 juin 2020)
  3. Chloé Hofmann, Les poupées de Nag et Gisèle Ansorge (1958-1963): Techniques et pratiques, Lausanne, Mémoire de master,
  4. « Dictionnaire historique de la Suisse »
  5. Andreas Kotte (dir.), Dictionnaire du théâtre en Suisse, vol. 1, Zurich, Chronos,

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]