Gemilut Hasadim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un des aspects de la notion de Gemilut Hassadim : Timbre-vignette au bénéfice des orphelins et des nécessiteux de Charity Chaye Olamà Jérusalem, années 1940.

Gemilut Hasadim (en hébreu : גמילות חסדים) (de gamol « accomplir, payer » et de hesed « générosité, bonté, grâce… ») signifie littéralement « bonté de cœur », et représente l'ensemble des bonnes actions juives (mitzvot). C'est une valeur sociale fondamentale dans la vie quotidienne des Juifs.

Source biblique[modifier | modifier le code]

La Torah parle de trois types de comportement par rapport au reste de l'humanité : ce sont Noah, Avraham et Mosheh Rabbeinu.[1]

Noé : le Pentateuque lui-même dit de lui qu'il est un Tsadik et en fait il a trouvé grâce devant Dieu ; mais Noé n'a pas prié pour le reste de l'humanité puni par les eaux du déluge, essayant en fait seulement de les avertir de la punition divine imminente.

Avraham : il est connu pour être précisément Tsadik mais surtout avec des dons très élevés de Chasid ; le premier patriarche juif a pragmatiquement impliqué beaucoup dans la croyance en un Dieu unique.

Mosheh : selon la Kabbale, Chef de tous les prophètes, il était le Tikkoun Olam de Noé précisément parce qu'il priait beaucoup pour tout le peuple juif et pour la grande majorité des étrangers, non-juifs, unis en tout cas au "noyau des Juifs, la nation sortie d'Egypte".[2]

Matusalem : le cas de Matusalem est un peu inhabituel. Avant que Dieu ne punisse la génération du déluge, raconte ainsi le Midrash, avec la mort de Matusalem, il attendit un peu de temps pour restaurer presque la beauté originelle sur Terre... Malheureusement, cependant, cette génération ne s'est pas repentie[3] continuer à corrompre le monde, surtout avec des péchés d'origine sexuelle, avec des vols et des homicides ; alors c'est Dieu lui-même qui travaille pour tenter d'adopter la miséricorde envers l'humanité, bien que le deuil et l'honneur soient exigés pour la mort de Matusalem.[4]

Dans les trois cas, à savoir Noé, Avraham et Mosheh, nous avons des preuves tangibles du personnage Tsaddik qui a failli donner sa vie pour ceux qui ne sont pas juifs : Noé est mordu par le lion, Avraham risque sa propre sécurité en essayant d'aider Lot et finalement Mosheh dit à Dieu qu'il veut abandonner sa position de Chef s'il a décidé à plusieurs reprises de punir sévèrement « cette majorité étrangère ».

Le "dénominateur commun" de ces éminentes figures bibliques[5] c'est précisément celle du Messie, du Mashiah ben David : comme avec Noé il y a eu un renouveau du monde, ainsi en est-il les prophéties hébraïques du Tanakh en relation avec l'âge de la rédemption messianique, cependant, ont également défini Olam Haba (Monde futur) ; Avraham a pu sauver Lot car il était au courant de la future naissance d'un sauveur grâce à Ruth... et ici le Midrash nomme Roi David.[6]

Avraham et Sara, les premiers hassidim[modifier | modifier le code]

« ... et les âmes qu'ils ont faites à Haran : Avraham a converti les hommes tandis que Sarah a converti les femmes, les Sefirot Hesed et Ghevurah, hommes et femmes. Voici ce qu'il dit : Ce sont les générations du Ciel et de la Terre quand ils ont été créés—behibaram…[7] b'Je bra 'suis-avec [la lettre] Hey Il les a créés c'est-à-dire les cinq Hassadim inclus dans Avraham qui sont aussi les lettres de behibaram. [C'est le mérite d'Avraham] qui a permis au Ciel et à la Terre de continuer à exister. C'était le résultat de l'adoucissement du Ghevurot appelé Elohim par les Hassadim appelés Havaya (YHWH)[8] »

— Haïm Vital

Abraham et Sarah représentent Hesed : Avraham et Sarah ont créé des âmes, en indiquant qu'ils vivaient avec amour et droiture pour donner la vraie foi avec les voies divines, en fait, ils ont toujours accueilli en leurs maisons à toute personne qui avait l'intention sincère d'afficher avec force sa foi en Dieu. Le Monde, donc, avec une identité plus définie dans la dévotion au point d'initier la religion juive ; à cet égard, il est expliqué que tous les Patriarches et les descendants d'Israël, c'est-à-dire de Jacob, observaient déjà la Torah avant aussi qu'elle ne soit ensuite délivrée grâce à Moïse et au peuple juif qui a reconnu Dieu comme Roi d'Israël et Étendard du monde. Abraham a également converti certains descendants de Cam, l'un des trois fils de Noé : cela signifie que la foi en Dieu a vraiment atteint toutes les parties du monde aussi avant le don de la Torah sur le Mont Sinaï; de plus, Elazar le Camit avait l'ordre d'Abraham de chercher l'épouse d'Isaac et, de fait, Abraham pouvait prier pour la protéger et la garder avant qu'Elazar le Camit ne puisse la trouver et cela grâce à l'esprit prophétique et Dieu a guidé le chemin d'Elazar, qui était miraculeusement plus rapide pour atteindre sa destination sans "pécher" contre Abraham...

Le hassid juif est donc né pour aider les autres, en particulier les autres juifs, et cela doit être fait avec force. Ce besoin de dépenser l'énergie, parfois jusqu'à la limite et dans de rares cas au-delà ; donc, avant tout pour l'amour du prochain, grâce à une forte foi en Dieu et au respect des Mitzvot et de la Torah, qui est précisément d'éviter de renoncer à la vie religieuse juive.

Et Jacob, Israël, descendit en Egypte avec 70 âmes : cela signifie qu'Israël accomplit la Mitzvah, selon le verset : Car ainsi parle le Seigneur qui a créé les cieux, le Dieu qui a formé la Terre. Il a fait ceci (le monde), il a établi cela... Il n'a pas créé cela pour qu'il reste désert, mais il l'a formé pour être habité : Je suis l'Éternel et il n'y a personne d'autre (Isaïe 45 : 18) . Israël est donc certainement « le peuple des hassidim et des Tsadikim » : le hassid vit un amour inné pour Dieu, pour les autres juifs et pour la Torah, au point de le porter au-delà du sentiment ou de la nature spirituelle jusqu'à parcourir le territoire de la Terre afin d'accomplir de bonnes actions. La bienveillance et la volonté d'accomplir véritablement des actes de miséricorde sont perpétrées par le juif hassid d'une manière continue et correcte avec une dévotion parfaite, c'est-à-dire hassidout.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Noach, Abraham, Moshe et David. Un Nouveau Monde - L'Objectif : La Sainteté - Le Service de la Conscience... Machia'h Tsidkeinu, le Roi de la Maison de David (es.chabad.org)
  2. 5?lang=bi Talmud, Avodah Zarah 9a (www.sefaria.org) Après les 2000 ans de "Caos", les 2000 ans de la Torah sont apparus et plus tard, grâce à cela, les 2000 ans de la "ère messianique" : avec la Torah a commencé à se développer un véritable "système semi-politique", en fait la première civilisation est née précisément avec la présence des Juifs dans l'Égypte ancienne bien que plusieurs types de monnaie existaient pour les échanges commerciaux, par exemple avec le patriarche juif Abraham : les Juifs Lévites n'ont jamais été soumis au "joug de l'esclavage en Egypte", donc Moïse connaissait déjà une partie des principes de la Torah et l'a étudié à fond, en fait, il était aussi un Lévite; ainsi les jugements étaient déjà établis sans aucune difficulté, comme dans les épisodes vécus par le père Joseph, fils de Jacob. L'une des tâches et missions des Juifs est aussi de favoriser l'établissement de tribunaux parmi les non-Juifs avec des juges qui agissent et jugent avec justice et rectitude, l'un des sept préceptes des nations, comme il l'a dit : Lorsque les deux parties se présentent devant vous pour être jugées ... considérez-les comme coupables [parce qu'elles ne se sont pas respectées dans les "règles de base"], mais jugez ensuite les deux comme innocentes parce qu'elles ont accepté les décrets
  3. Radak on Genesis 6.5.1 (www.sefaria.org)
  4. Parmi les "causes négatives" du déluge se trouvaient principalement l'infidélité conjugale et malheureusement de nombreux animaux aussi ils ont imité ces actes atroces : l'humanité de la génération du déluge manquait de la « pitié miséricordieuse » aussi envers les animaux que beaucoup d'êtres humains faisaient atteindre, indirectement ou volontairement, au pire degré de perversion sexuelle : l'espèce s'hybridait spontanément, en fait parmi les hommes, il y avait plus de femmes et de leur partenaire, ce qui a ensuite conduit à la corruption du monde comme expliqué dans le premier livre de la Genèse du Pentateuque ; ils n'ont pas montré d'amour pour leur prochain ou accompli de bonnes actions : il n'y avait qu'un seul moyen de Torah im dereh Eretz pour ceux qui avaient encore un peu de foi, un seul moyen de communication pour le peu d'entre eux, cette génération qu'ils ne voulaient pas complètement céder à la « décadence morale et religieuse ». Dieu lui-même s'est éloigné de la Terre, d'un niveau au plus caché jusqu'à ce qu'Abraham corrige ses desseins en répandant la foi en un Dieu unique et en permettant à la « lumière divine de briller à nouveau » par la révélation divine dans les voies de Dieu, comme le roi David a dit dans le Livre des Psaumes : enseigne-moi tes voies
  5. Dans la religion juive, Avraham et Mosheh peuvent se vanter du titre d'ami de Dieu. Il est également à noter que le célèbre Rabbi Nahman de Bratslav recommandait à ses disciples juifs de considérer et de se tourner vers Dieu comme on ferait confiance à un meilleur ami ou à un père, c'est-à-dire de lui dire tout ce qui nous concerne dans notre vie et pour donc avec les demandes ou confessions conséquentes
  6. Avec la création du monde, Adam a donné 70 ans de vie au roi David et Adam était hassid
  7. Bereshit 2:4
  8. Bereishis (Sha'ar Hapesukim - 1)