Gastroparésie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La gastroparésie est un trouble de vidange gastrique.

Mécanisme[modifier | modifier le code]

Elle se produit lorsque les nerfs de l'estomac sont lésés. La régulation du mouvements des aliments dans l'appareil digestif (péristaltisme) est empêchée : la progression des aliments est alors ralentie, voire stoppée, ce qui implique une vidange gastrique plus longue[1].

Causes[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une complication du diabète de type 1 (20 % des diabétiques de type 1). On la rencontre également[1], mais moins souvent chez les personnes atteintes de diabète de type 2. Les autres causes sont les suites d'une chirurgie gastrique, une maladie de Parkinson. Elle n'a pas d'explication dans plus d'un tiers des cas (« gastroparésie idiopathique »)[2]. Dans ces cas, il est fréquemment retrouvé un stress psychologique faisant évoquer une maladie psychosomatique[2]. Il existe une nette prédominance féminine[2].

Symptômes[modifier | modifier le code]

Elle peut entraîner des nausées ou des vomissements alimentaires, uneperte d'appétit, un ballonnement ou des douleurs abdominales. Son évolution est sur le mode cyclique avec des phases d'amélioration suivi d'une exacerbation[3].

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Le temps de vidange gastrique peut être estimée par une scintigraphie : un traceur radioactif est ingéré en même temps qu'un repas et une imagerie abdominale est faite à plusieurs temps, jusqu'à 4 h après[4]. Une variante consiste à déterminer le temps où un traceur ingéré arrive dans l'air expiré[5]. Il existe également des capsules électroniques qui peuvent être avaler et enregistrer différents paramètres[6].

Traitement[modifier | modifier le code]

La Société américaine de gastro-entérologie a publié des recommandations sur la prise en charge des gastroparésies en 2013[7].

Dans les formes sévères, une réhydratation ainsi qu'une correction des troubles électrolytiques est nécessaire.

Plusieurs mesures diététiques peuvent améliorer les symptômes : repas fractionnés ou plus long, pauvre en graisses, sans caféine, alcool ou tabac[8], avec une promenade « digestive »[9].

Le métoclopramide[10] et le dompéridone[11] améliorent les symptômes de la gastroparésie du diabétique. Les antidépresseurs tricycliques ont une certaine efficacité dans la dyspepsie mais pas dans la gastroparésie[12].

Parmi les traitements antidiabétiques, le liraglutide diminue le temps de vidange gastrique[13]. Un meilleur contrôle du diabète (par insuline continue) améliore les symptômes[14].

Dans les formes rebelles, une chirurgie peut être proposée (gastrectomie)[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Shin AS, Camilleri M, « Diagnostic assessment of diabetic gastroparesis », Diabetes, vol. 62, no 8,‎ , p. 2667-73. (PMID 23881199, PMCID PMC3717858, DOI 10.2337/db12-1706, résumé)
  2. a, b et c Soykan I, Sivri B, Sarosiek I, Kiernan B, McCallum RW, Demography, clinical characteristics, psychological and abuse profiles, treatment, and long-term follow-up of patients with gastroparesis, Dig Dis Sci, 1998;43:2398-404
  3. Quan C, Talley NJ, Jones MP, Spies J, Horowitz M, Gain and loss of gastrointestinal symptoms in diabetes mellitus: associations with psychiatric disease, glycemic control, and autonomic neuropathy over 2 years of follow-up, Am J Gastroenterol, 2008;103:2023-30
  4. Abell TL, Camilleri M, Donohoe K et al. American Neurogastroenterology and Motility Society and the Society of Nuclear Medicine. Consensus recommendations for gastric emptying scintigraphy: a joint report of the American Neurogastroenterology and Motility Society and the Society of Nuclear Medicine, Am J Gastroenterol, 2008;103:753-63
  5. Szarka LA, Camilleri M, Vella A et al. A stable isotope breath test with a standard meal for abnormal gastric emptying of solids in the clinic and in research, Clin Gastroenterol Hepatol, 2008;6:635-643
  6. Kuo B, McCallum RW, Koch KL et al. Comparison of gastric emptying of a nondigestible capsule to a radio-labelled meal in healthy and gastroparetic subjects, Aliment Pharmacol Ther, 2008;27:186-96
  7. (en) Camilleri M, Parkman HP, Shafi MA, Abell TL, Gerso L, « American College of Gastroenterology. Clinical guideline: management of gastroparesis » Am J Gastroenterol. 2013;108:18-37. PMID 23147521
  8. Rees Parrish C, Green Pastors J, Nutritional management of gastroparesis in people with diabetes, Diabetes Spectr, 2007;20:231-4
  9. Lipp RW, Schnedl WJ, Hammer HF, Does postprandial walking influence delayed gastric emptying in patients with long-standing IDDM?, Diabetes Care, 1996;19:1306-10
  10. (en) Snape WJ Jr, Battle WM, Schwartz SS, Braunstein SN, Goldstein HA, Alavi A. « Metoclopramide to treat gastroparesis due to diabetes mellitus: a double-blind, controlled trial » Ann Intern Med. 1982;96:444-446. PMID 7065559
  11. (en) Silvers D, Kipnes M, Broadstone V. et al. « Domperidone in the management of symptoms of diabetic gastroparesis: efficacy, tolerability, and quality-of-life outcomes in a multicenter controlled trial » Clin Ther. 1998;20:438-453. PMID 9663360
  12. (en) Parkman HP, Van Natta ML, Abell TL. et al. « Effect of nortriptyline on symptoms of idiopathic gastroparesis, The NORIG Randomized Clinical Trial » JAMA 2013;310:2640-2649. PMID 24368464
  13. van Can J, Sloth B, Jensen CB, Flint A, Blaak EE, Saris WH, Effects of the once-daily GLP-1 analog liraglutide on gastric emptying, glycemic parameters, appetite and energy metabolism in obese, non-diabetic adults, Int J Obes (Lond), 2014;38:784-93
  14. Sharma D, Morrison G, Joseph F, Purewal TS, Weston PJ, The role of continuous subcutaneous insulin infusion therapy in patients with diabetic gastroparesis, Diabetologia, 2011;54:2768-70
  15. Eckhauser FE, Conrad M, Knol JA, Mulholland MW, Colletti LM, Safety and long-term durability of completion gastrectomy in 81 patients with postsurgical gastroparesis syndrome, Am Surg, 1998;64:711-6