Gare de Saint-Jean-sur-Richelieu (Canadien Pacifique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Jean-sur-Richelieu
Image illustrative de l’article Gare de Saint-Jean-sur-Richelieu (Canadien Pacifique)
La gare en 2013.
Localisation
Pays Canada
Ville Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec)
Adresse 75, chemin Foch
Coordonnées géographiques 45° 18′ 34″ nord, 73° 15′ 17″ ouest
Gestion et exploitation
Exploitant Fermée
Historique
Mise en service
Protection Gare ferroviaire patrimoniale (1995)
Géolocalisation sur la carte : Canada
(Voir situation sur carte : Canada)
Saint-Jean-sur-Richelieu
Géolocalisation sur la carte : Québec
(Voir situation sur carte : Québec)
Saint-Jean-sur-Richelieu

La gare de Saint-Jean-sur-Richelieu est une ancienne gare ferroviaire canadienne, située à Saint-Jean-sur-Richelieu au Québec.

Elle est ouverte en 1887 par le Canadien Pacifique (CP). Son bâtiment est inscrit « gare ferroviaire patrimoniale » en 1995.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Saint-Jean-sur-Ric esthelieu construite en 1887 sur une ligne de chemin de fer secondaire d’origine du Canadien Pacifique (CP). Établie entre Montréal et la côte de l’Atlantique, cette ligne fait alors partie du projet de relier un océan à l'autre par chemin de fer. Elle dispose de l'un des premiers bâtiments ferroviaires, de la compagnie CP, à être construit en briques et dépourvu de locaux d’habitation[1]. Il est construit sur le terrain de l'ancien asile pour aliénés mentaux de la ville[2].

Le bâtiment est agrandi deux fois, en 1906 puis en 1950, doublant ainsi sa superficie d’origine. Il sert de modèle type pour le bâtiment construit dans de nombreuses autres gares au cours des décennies qui suivent. C'est surtout le principe général qui est retenu, son volume et de sa conception de base[1].

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

Cet édifice est construit sur un plan rectangulaire de plain-pied. Il est couvert par « un toit en croupe légèrement en retrait au rebord évasé et d'un autre toit en croupe dont la pente est semblable recouvrant les deux rallonges à l'est de la structure ». Subsiste, des vestiges caractéristiques d'usage courant dans les gares ferroviaires au cours des XIXe et XXe siècles, comme : une baie de télégraphiste, une enseigne d’identification du lieu et un sémaphore. Le gouvernement canadien note les formes architecturales suivantes : « le bas des murs en moellons réguliers et en pierre taillée qui font contraste avec la brique lisse du haut des murs, les détails métalliques du toit, les portes à panneaux en bois, les fenêtres et les consoles en bois, le bois des moulures et d'éléments particuliers tels que la baie de télégraphiste, les bordures de toit, les soffites et les panneaux décoratifs. »[1].

Le bâtiment est réaffecté, en 2014, comme bureau temporaire du service de Taxation-Évaluation de la ville[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Gare ferroviaire du Canadien Pacifique », sur Lieux patrimoniaux du Canada (consulté le 27 novembre 2016).
  2. « Gare de Saint-Jean-sur-Richelieu (CP) », sur http://www.patrimoineduquebec.com (consulté le 28 novembre 2016).
  3. « Dès le 14 octobre 2014 : déménagement temporaire du service de Taxation-Évaluation au 75, rue Foch », sur Ville de St-Jean-sur-Richelieu, (consulté le 27 novembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]