Gare de Joué-lès-Tours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Joué-lès-Tours
Image illustrative de l’article Gare de Joué-lès-Tours
La façade de la gare, en septembre 2013.
Localisation
Pays France
Commune Joué-lès-Tours
Adresse Rue Béguine
37300 Joué-lès-Tours
Coordonnées géographiques 47° 21′ 15″ nord, 0° 40′ 04″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Centre-Val de Loire
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Les Sables-d'Olonne à Tours
Joué-lès-Tours à Châteauroux
Voies 2 + voies de service
Quais 2
Altitude 73 m

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Joué-lès-Tours

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Joué-lès-Tours

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

(Voir situation sur carte : Indre-et-Loire)
Joué-lès-Tours

La gare de Joué-lès-Tours est une gare ferroviaire française de bifurcation de la ligne des Sables-d'Olonne à Tours et de la ligne de Joué-lès-Tours à Châteauroux, située sur le territoire de la commune de Joué-lès-Tours, dans le département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Centre-Val de Loire.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 73 mètres d'altitude[1], la gare de bifurcation de Joué-lès-Tours est située au point kilométrique (PK) 245,149[2] de la ligne des Sables-d'Olonne à Tours, entre les gares de Ballan et de Tours. Elle est également l'origine au PK 241,192[2] de la ligne de Joué-lès-Tours à Châteauroux, la gare suivante étant celle de La Douzillère.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue sur les voies et quais de la gare
Les voies et quais de la gare, vus en direction de Chinon et Loches.

La gare a été ouverte le 19 avril 1875[3] par la Compagnie des chemins de fer de la Vendée lors de la mise en service de la section de Chinon à Joué-lès-Tours. Le 31 mai 1875[3], la ligne était prolongée jusqu'à Tours (gare de l'État, qui était contiguë à celle de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO) et qui disparut en 1928). En 1878, est venue se greffer la ligne vers Châteauroux.

Le 5 mai 1970[4], la section d'origine entre Joué-lès-Tours et Tours était abandonnée dans le cadre de la canalisation du Cher destinée à rendre constructible ses rives[5]. Un nouveau raccordement entre Joué-lès-Tours et la ligne de Paris-Austerlitz à Bordeaux-Saint-Jean était mis en service simultanément.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport[6].

Elle dispose de deux voies et de deux quais de 124 et de 170 mètres de longueur utile[7] qui permettent de réceptionner jusqu'à trois autorails X 73500, matériel qui assure l'intégralité de la desserte entre Tours et Chinon depuis novembre 2008[8].

Desserte[modifier | modifier le code]

Joué-lès-Tours est desservie par des trains du réseau TER Centre-Val de Loire qui circulent entre Tours et Chinon (ligne no 29)[9] et entre Tours et Reignac, voire au-delà jusqu’à Loches (ligne no 31)[10].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Parc à vélos et parking devant la gare
Parc à vélos et parking devant la gare.

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[6]. La gare est desservie par le réseau de bus urbain de l’agglomération de Tours Fil bleu (lignes 15 et 30)[11].

Les cars TER Centre circulant entre Tours et Chinon en complément de la desserte ferroviaire ne desservent par la gare, l’arrêt le plus proche se trouvant sur le boulevard Jean-Jaurès (arrêt « Berthelot »)[9].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[12] (train massif et desserte d'installations terminales embranchées).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche IGN.
  2. a et b Livre : Nouvelle géographie ferroviaire de la France, par Gérard Blier, tome 2, page 352.
  3. a et b Revue : La Vie du rail, no 1276 du 24 janvier 1971, pages 4 à 6, La nouvelle bifurcation de Joué-lès-Tours.
  4. VDR1
  5. Le Pont sur le Cher, sur le site officiel du projet de tramway de Tours, consulté le 8 septembre 2013.
  6. a et b Site SNCF Ter Centre, Gare de Joué lès Tours lire (consulté le 7 octobre 2013)
  7. [PDF] RFF Annexe 7.1 « Liste des quais », service annuel 2013, page 33.
  8. « L'ATER s'empare de Tours - Chinon », revue Rail Passion no 35 de janvier 2000, page 11.
  9. a et b Fiche horaire TER Centre no 29, valable du 9 décembre 2012 au 14 décembre 2013.
  10. Fiche horaire TER Centre no 31, valable du 9 décembre 2012 au 14 décembre 2013.
  11. [PDF] Plan du réseau urbain de Tours de septembre 2013, consulté le 8 septembre 2013.
  12. Site fret SNCF : la gare de Joué-lès-Tours.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Tours Tours TER Centre-Val de Loire Ballan Chinon
Tours Tours TER Centre-Val de Loire La Douzillère Loches
Tours Tours TER Centre-Val de Loire La Douzillère Reignac