Gare d'Essonnes - Robinson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Gare de Robinson.
Essonnes - Robinson
Image illustrative de l'article Gare d'Essonnes - Robinson
Le guichet de la gare vue depuis le passage à niveau.
Localisation
Pays France
Commune Corbeil-Essonnes
Quartier Robinson
Adresse 21 rue de Robinson
91100 Corbeil-Essonnes
Coordonnées géographiques 48° 36′ 22″ nord, 2° 27′ 49″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service RER ligne D : (RER)(D)
Caractéristiques
Ligne(s) Corbeil-Essonnes - Montereau
Voies 2
Quais 2 latéraux
Transit annuel 237 600 voyageurs (2014)
Zone 5 (tarification Île-de-France)
Altitude 41 m
Historique
Mise en service 1955
Correspondances
Seine Essonne Bus (BUS) Seine Essonne Bus 300 303 304

313 314

TICE (BUS) TICE 402
Noctilien (N) N144

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Essonnes - Robinson

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Essonnes - Robinson

Géolocalisation sur la carte : Essonne

(Voir situation sur carte : Essonne)
Essonnes - Robinson

La gare d'Essonnes - Robinson est une gare ferroviaire française de la ligne de Corbeil-Essonnes à Montereau, située dans la commune de Corbeil-Essonnes, dans le département de l'Essonne en région Île-de-France. La gare est située à 200 m de l'ancienne mairie de la ville d'Essonnes et à 400 m du centre commercial de la ville. Elle permet ainsi de desservir tous les quartiers historiques de la ville d'Essonnes, dont les commerces de la rue de Paris (Nationale 7).

C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par les trains de la ligne D du RER. Elle se situe à une distance de 33,55 km de Paris-Gare de Lyon.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Au loin le passage à niveau et la gare, vue depuis le pont de la nationale 7
Au loin le passage à niveau et la gare, vue depuis le pont de la nationale 7.

La gare d'Essonnes - Robinson est établie à la limite ouest du territoire de la commune de Corbeil-Essonnes, le long de la rivière Essonne, à 41 mètres d'altitude, au point kilométrique (PK) 33,55 de la ligne Corbeil-Essonnes - Montereau.

Elle constitue le premier point d'arrêt de la ligne après la gare de Corbeil-Essonnes et précède la gare de Villabé.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare d'Essonnes - Robinson n'existait pas lors de la création de la ligne de Corbeil à Melun et à Montereau en 1897. Elle a été ouverte en 1955[1], après la fusion des villes de Corbeil et d'Essonnes, devenant ainsi la troisième gare de la ville après la gare principale au nord du territoire de la nouvelle commune et la gare de Moulin-Galant au sud de la commune.

Le nom de cette gare provient du nom de l'ancienne ville d'Essonnes qui a fusionné avec la ville de Corbeil en 1951 et du nom du quartier de Robinson, à Essonnes, dans lequel la gare se situe.

Jusqu'à la mise en service de la partie sud de la ligne D du RER en 1995, les trains desservant la gare d'Essonnes-Robinson effectuaient des trajets réguliers entre Paris-Gare de Lyon et la gare de Melun tous les jours de la semaine, en soirée et jusqu'après minuit. Ce n'est qu'à partir de 1999 que Paris n'a plus été desservie aux heures de pointe en semaine et qu'un système de navettes entre Melun et la gare de Juvisy a été mis en place. Puis, en 2005, les trains de soirée et de nuit ont été remplacés par des cars du réseau Noctilien[2],[3].

Depuis 2005, la gare n'est plus desservie par les trains au départ de Corbeil-Essonnes et de Melun en soirée et la nuit. En remplacement, des cars Transilien assurent la desserte des gares entre Corbeil-Essonnes et Melun[4].

En 2014, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 237 600 voyageurs[5].

Services voyageurs[modifier | modifier le code]

Entrée et guichet de la gare d'Essonnes - Robinson
Entrée et guichet de la gare d'Essonnes - Robinson.

Accueil[modifier | modifier le code]

La gare ne possède pas de bâtiment voyageurs. Une présence commerciale est assurée dans un guichet le matin et uniquement en semaine[6]. En dehors des heures d'ouverture du guichet, un automate permet la délivrance de titres de transport pour toutes les gares du réseau Transilien.

Chaque quai de la gare est équipé d'un abri voyageurs semi-fermé.

Les accès aux quais se font uniquement depuis la voirie. Il n'existe pas de passage souterrain ni de passerelle ; le passage d'un quai à l'autre se fait obligatoirement par le passage à niveau situé immédiatement à l'extrémité nord de la gare. Cette situation est problématique lorsque les barrières du passage à niveau sont abaissées puisque les voyageurs ne peuvent plus accéder au quai opposé.

La gare dispose d'un petit parking auto d'une trentaine de places situé à proximité.

Desserte[modifier | modifier le code]

Barrières du passage à niveau abaissées, empêchant le passage des voyageurs d’un quai à l’autre.

La gare est desservie par les trains du RER D. Aux heures de pointe, seules des navettes Juvisy - Corbeil - Melun circulent. Aux heures creuses et le weekend, tous les trains desservent Paris-Gare de Lyon et au-delà vers le nord, selon les missions.

En 2011, les navettes entre Juvisy et Melun sont principalement assurées par des rames Z 5300, alors qu'aux heures creuses et le weekend, les trains en direction de Paris, et au-delà, sont assurés par des rames Z 20500.

Correspondances[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par les lignes 300, 303, 304, 312 et 313 du réseau de bus Seine Essonne Bus, par la ligne 402 du réseau de bus TICE et, la nuit, par la ligne N144 du réseau Noctilien.

Ces sept lignes de bus sont, aux heures creuses de la journée et en soirée, des alternatives pour relier les gares de Corbeil-Essonnes, Villabé, Le Plessis-Chenet et Moulin-Galant.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roger Bailly, 150 ans de Chemin de Fer en Essonne. Éditions Amatteis, 1994. p. 152
  2. Le Parisien - Des bus de nuit à la place du RER D ?, article du 17 août 2004
  3. 3 000 signatures contre la fin des trains de nuit, article du 30 novembre 2004
  4. Transilien - Fiches horaires
  5. « Fréquentation en gares en 2014 – Essonnes-Robinson », sur SNCF Open Data, traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 13 octobre 2016).
  6. Horaires d'ouverture du guichet de la gare d'Essonnes-Robinson sur le site du Transilien. Consulté le 01/03/2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Bailly, 150 ans de Chemins de Fer en Essonne, Lys Éditions Presse - Éditions Amattéis, (ISBN 2-86849-147-2)


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Juvisy
(par Évry - Courcouronnes)
Corbeil-Essonnes (RER) (D) Villabé Melun