Front populaire pour la démocratie et la justice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Front populaire pour la démocratie et la justice
ህዝባዊ ግንባር ንደሞክራስን ፍትሕን
الجبهة الشعبية للديمقراطية والعدالة
Présentation
Président Isaias Afwerki
Fondation 1994
Siège Asmara, Maekel, Érythrée
Secrétaire Al-Amin Mohammed Seid (en)
Porte-parole Yemane Gebreab (en)
Organisation de jeunesse Front de la jeunesse pour la démocratie et la justice (en)
Journal Shabait
Idéologie Attrape-tout[1]
Nationalisme érythréen (en)[1]
Sécularisme[2]
Nationalisme de gauche[1]
Site web www.shaebia.org/index.phpVoir et modifier les données sur Wikidata
Représentation
Députés élus
75 / 150

Le Front populaire pour la démocratie et la justice est un parti politique érythréen, fondé en 1994 par Isaias Afwerki et issu de l'aile des anciens du FPLE (Front populaire de libération de l'Érythrée) qui obtint l'indépendance du pays contre l'Éthiopie en 1993.

Le Front populaire pour la démocratie et la justice a abandonné l'idéologie marxiste-léniniste de l'ancien FPLE, qui n'avait tenu qu'un rôle d'instrument d'unité, au profit d'un positionnement nationaliste[3],[4],[5]. Le FPDJ est le seul parti légal en Érythrée et refuse tout régime autorisant le multipartisme[6]. Il est régulièrement accusé de pratiques totalitaires[7],[8],[9],[10].

Issayas Afeworki cumule les fonctions de chef de l'État et de Président du conseil exécutif du Front populaire pour la démocratie et la justice.

Secrétaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c David O'Kane et Tricia Hepner, Biopolitics, Militarism, and Development: Eritrea in the Twenty-First Century, Berghahn Books, (ISBN 9780857453990, lire en ligne), xx
  2. Sandra Fullerton Joireman, Nationalism and Political Identity, Continuum, (ISBN 9780826465917, lire en ligne), p. 133
  3. Fabienne Le Houerou, Éthiopie-Érythrée freres ennemis de la corne de l'Afrique, L'Harmattan, , p. 49-50.
  4. Érythrée, site de l'Université Laval
  5. La Corée du Nord de l'Afrique, Jeune Afrique, 17 mars 2010
  6. Atlaséco 1999: atlas économique mondial, Maisonneuve & Larose, 1999, page 97
  7. https://www.nation.co.ke/news/africa/1066-2744120-uyqx0jz/index.html
  8. https://mjps.ssmu.ca/2018/02/21/eritreas-silent-totalitarianism/
  9. https://www.hrw.org/world-report/2017/country-chapters/eritrea
  10. http://www.spiegel.de/international/world/eritrea-a-visit-to-africa-s-north-korea-a-1175664.html