Frein lingual

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frein (homonymie).

Le frein lingual, aussi nommé frein de la langue, est un tissu situé sous la langue, ayant pour but de la retenir. Il s'agit d'un tissu mou, non musculaire, constitué d'une muqueuse, de fibres nombreuses, innervé et vascularisé.

Le frein de la langue est l'une des situations courantes d'aphtes buccaux

Il peut parfois être proposé de le sectionner, on parle alors de « frénectomie linguale ».

Frénectomie linguale[modifier | modifier le code]

La frénectomie est un acte chirurgical simple qui consiste à couper chirurgicalement le frein de la langue, pour lui redonner une liberté de mouvement optimale.

L'acte est réalisé sous anesthésie loco-régionale par un chirurgien stomatologue ou un chirurgien-dentiste. La douleur est donc inexistante pendant l'acte, mais des douleurs peuvent cependant apparaître dans les jours suivant l'intervention. Des sutures sont souvent réalisées. L'intervention nécessite prudence et minutie, puisque le dessous de la langue est une région extrêmement vascularisée et innervée.

Pendant les 7 jours post-intervention, il est conseillé de ne pas consommer de boisson trop chaude, d'épices, de sodas, et de ne pas faire de gestes trop brusques avec la cavité buccale.

Cette intervention n'est pas vitale ; beaucoup de gens vivent sans problème avec un frein lingual relativement court. L'orthodontiste peut néanmoins parfois conseiller la frénectomie en cas de freins de langues très courts. En effet la brièveté du frein lingual chez l’enfant impose une limite aux mouvements volontaires de la langue et peut perturber la croissance et certaines fonctions oro-faciales.

Chez l'adulte, l'intervention peut supprimer une gêne liée à une mauvaise mobilité de la langue. Elle peut également être pratiquée avant ou pendant une chirurgie parodontale (élimination de poche parodontale, greffe) si le frein exerce une traction sur la gencive, gênant la cicatrisation du site opéré.

L'intervention doit être suivie d’une rééducation de la langue pour l’habituer à sa nouvelle position. Il est conseillé de faire des exercices 3 fois par jour pendant 15 jours : toucher le palais avec la pointe de la langue, tirer la langue au maximum, toucher de la pointe de la langue les commissures des lèvres et les joues.

La rupture accidentelle du frein lingual est tout à fait bénigne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]