François Le Mouël

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François Le Mouël
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
CréteilVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

François Le Mouël, né le à Kerien (Côtes-d’Armor) et mort le à Créteil (Val-de-Marne), est un policier français. Il est connu pour avoir fondé la Brigade de recherche et d'intervention[1] (BRI) de Paris en 1964, dirigé la Direction régionale de la police judiciaire de Paris en 1981 puis l’Unité de coordination de la lutte anti-terroriste (UCLAT) en 1984.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un père commerçant et d'une mère institutrice, il effectue ses études secondaires aux lycées de Saint-Brieuc et de Laval dont il sort bachelier en 1944. Il intègre alors la faculté de droit de Rennes et en sort licencié en droit et titulaire d’un diplôme d'études supérieures d’économie politique. Entrée à la Préfecture de police de Paris sur concours externe comme officier de police (1er janvier 1951), il devient commissaire adjoint dans plusieurs commissariats de quartier parisiens et de banlieue (1951-54). Chargé du secrétariat du directeur de la police judiciaire de la préfecture de police (1954-57). Reçu au concours de commissaire et chef de service (1957) à la direction de la police judiciaire de la préfecture de police : chef du commissariat du quartier Bonne-Nouvelle (1957-60), du commissariat de Montreuil-sous-Bois (1960) ; chef de la 5e brigade territoriale (1961-64) ; premier chef de la section de recherche et d’intervention (au sein de la brigade de voie publique) devenue la brigade de recherche et d’intervention (1964-71) ; commissaire divisionnaire. Chef de l’office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants à la DCPJ (1971-81). Contrôleur général des services actifs de la police nationale, sous-directeur des affaires criminelles à la DRPJ de Paris – préfecture de police – (1981). Directeur régional de la police judiciaire de Paris (29 septembre 1981) à la PP. Chargé de mission, puis conseiller technique au cabinet du directeur général de la police nationale (1982-84). Inspecteur général des services actifs de la police nationale et chef de l’unité de coordination de la lutte anti-terroriste – UCLAT – (23 octobre 1984) au cabinet du directeur général de la police nationale. Admis à faire valoir ses droits à la retraite à compter du 26 janvier 1987.

Notes et références[modifier | modifier le code]