Direction régionale de la police judiciaire de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Direction régionale de la police judiciaire de Paris
36, quai des Orfèvres, siège de la DRPJ
36, quai des Orfèvres, siège de la DRPJ

Coordonnées 48° 51′ 17″ N, 2° 20′ 40″ E
Organisations affiliées Ministère de l'Intérieur
Préfecture de police de Paris

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Direction régionale de la police judiciaire de Paris

La direction régionale de la police judiciaire de Paris (DRPJ Paris) est une direction rattachée à la préfecture de police de Paris. Son siège est actuellement situé au 36, quai des Orfèvres.

Futur siège, à gauche, en construction (photo prise le 24 juillet 2016)

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans sa forme moderne, elle a été créée par un arrêté préfectoral du , signé de Célestin Hennion, préfet de police de l'époque[1], qui portait sur trois objectifs : 1° Suppression de la Direction des Recherches ; 2° Création de la Direction de la Police Judiciaire ; 3° Création du Service des Renseignements généraux et des Jeux.

Le siège de la Police judiciaire de Paris va déménager à la Porte de Clichy, à l'extrême nord de l'ancien quartier des Batignolles[2], et sera encadré par l'Avenue de la Porte-de-Clichy à l'ouest, le boulevard Berthier au sud, et le boulevard périphérique au nord, et le cimetière des Batignolles à l'est, dans un bâtiment dont la construction est achevée en 2017, jouxtant la future cité judiciaire abritant notamment le Tribunal de grande instance de Paris. Cette nouvelle construction, qui doit offrir 5 000 m2 supplémentaires par rapport aux anciens locaux du 36, quai des Orfèvres, est haute de six étages, disposant d'au moins deux niveaux de sous-sols pour accueillir entre 200 et 300 places de parkings pour les voitures sérigraphiées ou banalisées. La façade du rez-de-chaussée de cet édifice moderne et très sécurisé est bétonnée pour prévenir une attaque un kamikaze et le vitrage est renforcé à l'épreuve des balles. Un maillage de caméras de vidéosurveillance et des hommes en faction protégent les abords[3].

Compétences[modifier | modifier le code]

Sur le plan géographique, elle est compétente sur Paris, ainsi que les trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne).

Sur le plan judiciaire, elle est chargée de la lutte contre la criminalité et la délinquance organisée ou spécialisée, de la mise en œuvre et du contrôle des moyens de police technique et scientifique et d'identité judiciaire, des outils informatiques et des documentations opérationnelles d'aide aux investigations.

Structures[modifier | modifier le code]

Véhicule blindé de la Brigade de recherche et d'intervention de la préfecture de police de Paris, stationné dans une des cours du Palais de justice de Paris.

La DRPJ est composée de plusieurs structures :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Après les "Brigades du Tigre", créées en 1907, la Police judiciaire - la "PJ"- est instituée », sur Gouvernement.fr (consulté le 22 mai 2017)
  2. Jean-Marc Leclerc, « Le 36, quai des Orfèvres muté aux Batignolles », sur www.lefigaro.fr,
  3. Christophe Cornevin, « Le Quai des Orfèvres prépare son arrivée aux Batignolles », sur www.lefigaro.fr,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Chauvy, Les archives de la police scientifique française, Hors Collection, 2013

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :