François Garagnon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François Garagnon
Description de cette image, également commentée ci-après
François Garagnon, septembre 2011
Nom de naissance François Jean-Marie Garagnon
Naissance
Neuilly-sur-Seine, France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Signature de François Garagnon

François Garagnon, né le à Neuilly-sur-Seine (France), est un écrivain et éditeur français. Il est connu en particulier grâce à son livre Jade et les sacrés mystères de la vie (1991), un conte philosophique et mystique qui a obtenu un succès vaste et durable en France[réf. nécessaire] et a été traduit dans de nombreux pays[réf. nécessaire]. Il a écrit une trentaine d’ouvrages ayant trait au sens de la vie et à la quête spirituelle. Il est par ailleurs fondateur et directeur des Éditions Monte-Cristo, et l’initiateur du Mouvement des Réenchanteurs Associés.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Garagnon est d’origine haut-alpine par son père, savoyarde par sa mère. Il a été élevé dans un milieu catholique pratiquant, et a vécu à Paris, à Cherbourg, à Indret (Loire-Atlantique), à Grenoble, avant de s’installer à Annecy[1].Il est diplômé de l’Institut d'études politiques de Grenoble en 1980. François Garagnon s’installe à son compte dès ses débuts professionnels.Il est consultant en image de marque, créativité et concepts nouveaux durant une douzaine d’années (1982-1994)[réf. nécessaire]. Son premier livre est issu de son mémoire de fin d’études consacré à l’éthique chevaleresque dans la civilisation japonaise[2]. C’est en 1991 que paraît son livre Jade et les sacrés mystères de la vie[3]. Le succès immédiat de ce livre [4] l’incitera à abandonner toute autre activité pour se consacrer à la jeune maison d’édition qu’il vient de fonder, les Éditions Monte-Cristo. FrançoisGaragnon a créé le Mouvement des Réenchanteurs Associés, inauguré par une collection de petits livrets de réflexion sur la vie spirituelle. François Garagnon est marié à une Hongroise[5] et est père de quatre enfants.

Style[modifier | modifier le code]

François Garagnon allie mystique, poésie et philosophie, avec quelques accents moralistes[6] ou lyriques. Il entretient des affinités avec la spiritualité franciscaine, fasciné par l’humilité radieuse de François d’Assise et son retour à la ferveur et la simplicité originelles, qui inspireront sa notion de réenchantement[7], omniprésente dans ses livres. Son style est tourné vers le désir d’émerveillement, le pouvoir transfigurateur de l’enfance et du rêve, et la conviction que « ce que l’on peut apporter de meilleur aux autres, c’est de les révéler à eux-mêmes »[8]. Ses livres délivrent des moralités existentielles, comme cette exhortation : « ose vivre ton rêve au lieu de rêver ta vie »[9].

Thèmes[modifier | modifier le code]

Malgré leur diversité de style, on retrouve dans les livres de François Garagnon certains leitmotive, notamment l’enfance spirituelle, la conscience savourante de vivre[10], la liberté intérieure[11], la force de l’abandon, la puissance réalisatrice du rêve[12], le sens de la vie[13]. On trouve souvent chez lui un croisement de style entre spiritualité, philosophie et développement personnel[14]

« L’enfance spirituelle »[15][modifier | modifier le code]

François Garagnon distingue cette notion d'enfance spirituelle de l’enfance historique qui, elle, correspond à une période bien précise de la vie. Selon lui, l’enfance spirituelle est sans âge et sans frontière, orientée vers la foi, la confiance, le rêve actif, et sempiternellement nourrie par l’esprit d’émerveillement et une espérance joyeuse. Cette approche spirituelle a été particulièrement bien incarnée par François d’Assise et Thérèse de Lisieux[16].Cette acception, souvent conviée dans les écrits de Garagnon, est fréquemment associée à ce qu’il appelle la conscience savourante de vivre.

La « force de l’abandon »[17][modifier | modifier le code]

Cette expression antinomique est utilisée par Garagnon pour résumer tout l’enjeu de la foi[18], qui consiste à se tenir en éveil sur le seuil de lumière, dans une disponibilité silencieuse, et en s’abstenant de toute intentionnalité. Elle stipule que l’homme est autant ce qu’il fait que ce qu’il laisse faire[19]. Cette notion traduit toute la difficulté de notre équilibre, car elle manifeste le tiraillement entre action et méditation, affirmation de soi et humilité, maîtrise et vulnérabilité. La « force de l’abandon » constitue l’un des chapitres emblématiques du livre Jade et les sacrés mystères de la vie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Origine, enfance et vocation recueillis dans l'album « Le Merveilleux Destin de Jade » (Éd. Monte-Cristo, 2010)
  2. La Race des Samouraïs, essai sur l'éthique chevaleresque dans la civilisation japonaise, Dervy-Livres 1990
  3. Interview télévisée de François Garagnon 6 juin 1999. Télévision suisse-romande.Émission Racines (“Perles de Spiritualité”).Émission de Michel Demierre animée par Laure Speziali.
  4. Succès de Jade : éditorial de Philippe Warnier, rédacteur en chef de la revue Prier, en août 1992 (« Jade est une merveilleuse petite fille et un sacré maître spirituel, qui nous dit le secret du bonheur »)
  5. Rencontre qu’il rapportera dans un livre (Jouchka et les Instants d’éternité, Éd. Monte-Cristo, 1994). Profondément mystique, sa femme aura sur sa vie et ses engagements une influence importante.Il a écrit avec elle « Jade et les clins-Dieu de M.Saint-Esprit » (Éd. Monte-Cristo, 2011)
  6. Intervenant à une Table Ronde organisée par le MCC(Mouvement Chrétien des Cadres et dirigeants), sur le thème « Le travail, vers quelle humanité ?», Annecy, 10 janvier 2009
  7. Sur ce thème, article « François Garagnon.Réenchanteur », par Stéphanie Combe, Famille Chrétienne n° 1670 (16-22 janvier 2010), rubrique “Rendez-vous. Et : article « François Garagnon réenchante le quotidien », par Bruno Bouvet, La Croix no 38607 (8 mars 2010), rubrique “Que sont-ils devenus ?”
  8. Comédie musicale « Rêve de Jade » mise en scène par Sylvie Fessard-Rivollet à Delémont (Jura, Suisse) en 2007 puis à Genève en 2009.
  9. Conférence à l’occasion du Forum de l’Aventure (Lycée Saint-Michel, Annecy) regroupant 850 jeunes, sur le thème de l’Aventure intérieure, 20 mars 2009.
  10. Interview radiophonique de F. Garagnon sur Radio-Courtoisie (Anne Brassié, 20 novembre 2006)
  11. Conférence-débat au Mesnil-Esnard (Lycée La Providence), sur le thème : «La liberté, pour quoi faire ?», avril 2005
  12. Témoignage de F. Garagnon inaugurant la Journée des Aumôneries de l’Enseignement public de Haute-Savoie regroupant 700jeunes, sur le thème « Vivre son rêve ou rêver sa vie ?», Douvaine avril 2001.
  13. F. Garagnon a été convié comme animateur d’un week-end de ressourcement spirituel “Catesprit” organisé par le Service diocésain de catéchèse d’Angers, sur le thème de la Vie intérieure, auprès d’un public de catéchistes, puis d’enseignants, 8-9 février 2005. Précédemment : conférence sur le thème de « La Maison intérieure » dans le cadre de La Journée Diocésaine d’éveil à la Foi, Thiez (Haute-Savoie), 19 octobre 2003.
  14. Conférence-débat à la première Université d’été organisée par laPastorale des Jeunes (Frédérique Martin, diocèse d’Annecy) sur le thème : « La parole : mur qui sépare ou pont qui relie ?», Montriond, août 2007.
  15. Thème développé dans « Jade et les clins-Dieu de Monsieur Saint-Esprit » (éd. Monte-Cristo, 2011) dans l'avant-propos intitulé « Éloge de l'enfance spirituelle »
  16. La "Petite Voie” de Thérèse de Lisieux est fondé sur l'esprit d'enfance, disposition foncière de la spiritualité thérésienne (« C'est la voie de l'enfance spirituelle, c'est le chemin de la confiance et du total abandon » témoignait-elle peu de temps avant son rappel à Dieu, le 17 juillet 1897) (Histoire d'une Vie, Thérèse Martin, de Guy Gaucher, Éd. du Cerf, 1993)
  17. La Force de l'Abandon fait l'objet du chapitre 4 du livre Jade. C'est aussi le thème d'une série d’entretiens de François Garagnon avec Véronique Alzieu dans l'émission radiophonique « Halte Spirituelle » (RCF, 1999). Enfin, François Garagnon a abordé ce même thème à travers des conférences-débats au Chapitre des Familles organisé par les Franciscains de Cholet (Ascension 2011), regroupant 1800 personnes.
  18. Conférence inaugurant la Journée des Pèlerinages, sur le thème « Aller au cœur de la foi », La Bénite-Fontaine (Haute-Savoie), 5 septembre 2004
  19. Conférence-débat à Moulins (Groupe de réflexion Jean-Paul II) sur le thème : « Se laisser vivre : programme de vacancier ou exercice spirituel d’ascète ? », juin 2007.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]