François Divisia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Divisia
Naissance
Tizi Ouzou (Algérie française)
Décès
Paris
Nationalité France

François Divisia, né le à Tizi Ouzou et mort le à Paris, est un économiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l'École polytechnique (X 1909) et à l'École nationale des ponts et chaussées, il travailla 10 ans comme ingénieur, puis se consacra à l’économie. Professeur à l'École polytechnique (où il succéda à Clément Colson) et au Conservatoire national des arts et métiers de 1929 à 1959. À l'École nationale des ponts et chaussées de 1932-1950. Il fut le second président de la société d'économétrie[1], de la Société américaine de statistique et de l'Association américaine pour l'avancement de la science.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L'indice monétaire et la théorie de la monnaie (1926)
  • L'économique rationnelle (1928)
  • L'épargne et la richesse collective (1931)
  • Traitement économétrique de la monnaie, l'intérêt, l'emploi (1962)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Lucette Le Van Lemesle,1998, « François Divisia, a pioneer responsible for the integration of mathematical method into French economics » in Warren J. Samuels (ed.), European Economists of the Early 20th Century, Elgar.
  • (en) David E.R.Gay, 1987, « Divisia, François Jean Marie (1889-1964) », The New Palgrave.
  • Michel Armatte « Divisia, François (1889-1964) », in C. Fontanon et A. Grelon, Les professeurs du Conservatoire national des arts et métiers : dictionnaire biographique 1794-1955, Institut national de recherche pédagogique, Conservatoire national des arts et métiers, 1994, p. 424-440.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]