François Courboin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
François Courboin
Naissance
Chaumont-Porcien
Décès
Ajaccio
Nationalité française
Pays de résidence France
Profession
Graveur, conservateur
Activité principale

François Courboin est un graveur, bibliothécaire et historien de l'estampe né à Chaumont-Porcien le 5 février 1865 et mort le 29 mars 1926 à Ajaccio[1]. Il fut directeur du Cabinet des estampes (1906-1925).

Le graveur[modifier | modifier le code]

Élève des artistes Achille Gilbert, Félix Buhot et Félix Bracquemond, François Courboin est l'auteur d'une centaine d'estampe (1883-1908). Il a notamment illustré des livres d'auteurs du XIXe siècle (Balzac, Gautier, Octave Uzanne, etc.), interprété des peintures anciennes et collaboré à de nombreuses revues d'art[1].

Le bibliothécaire[modifier | modifier le code]

Parallèlement, dès 1885, François Courboin entre comme stagiaire au Cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale. Il en est le conservateur (directeur) de 1906 à 1925[1].

Portrait de Guillaume-Stanislas Trébutien paru dans Octave Uzanne, Le Livre moderne, vol. 2, 1890

Œuvres[modifier | modifier le code]

Comme graveur[modifier | modifier le code]

93 œuvres sont répertoriées dans Jean Adhémar, Inventaire du fonds français après 1800. Tome 5. Cidoine - Daumier, , VIII-616 p. (lire en ligne)

Comme historien de la gravure[modifier | modifier le code]

  • Inventaire de la collection de dessins sur Paris formée par H. Destailleur et acquise par la Bibliothèque nationale, Paris/Nogent-le-Rotrou : imprimerie de Daupeley-Gouverneur, 1891, 72 p.
  • Inventaire des dessins, photographies et gravures relatifs à l’histoire générale de l’art légués au département des Estampes de la Bibliothèque nationale par A. Armand, Lille : imprimerie de L. Dansel, 1895, 2 vol., 420 et 318 p.
  • Catalogue sommaire des gravures et lithographies composant la Réserve [du cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale], Paris : G. Rapilly, 1900-1901, 2 vol., XIII-437 p. et 462 p.
  • La Gravure française, [Paris] : Figaro illustré, 1909, 32 p.
  • La Lithographie en France, des origines à 1870, [Paris] : Figaro illustré, 1911, 24 p.
  • L'Estampe française. Essais. Graveurs et marchands. Bruxelles et Paris : G. van Oest, 1914, X-216 p.
  • La Gravure en France des origines à 1900, Paris : Delagrave, 1923, 258 p.
  • Histoire illustrée de la gravure en France, Paris : M. Le Garrec, 1923-1929, 3 vol. de texte, XXI-212 p., XXVIII-245 p., XXXII-301 p., un de table, 170 p.
  • La Gravure française : essai de bibliographie, Paris : M. Le Garrec, 1927-1928, 3 vol., 434, 550, 200 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Philippe Rouillard, « François Courboin » dans Dictionnaire critique des historiens de l’art, INHA