François-Nicolas-Henri Racine de Monville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François-Nicolas-Henri Racine de Monville
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Œuvres principales

François-Nicolas-Henri Racine du Jonquoy, sieur de Monville et de Thuit (proche des Andelys), baptisé le à Paris, où il est mort le , est un rentier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élevé par son grand-père, Monville mène une vie de luxe et d’oisiveté de riche célibataire passionné de sport, de musique et d’équitation jusqu'à son mariage, le 29 septembre 1755 avec sa cousine Anne-Charlotte Lucas de Boncourt, qui mourra six ans plus tard. En 1757, il remplace Antoine Pecquet au poste de grand-maitre des eaux-et-forêts au département de Rouen. Il occupera ce poste jusqu'en 1765.

Le considérable héritage que lui a laissé son grand-père maternel, qui était fermier général, lui permettra, entre autres, de faire construire, rue d’Anjou, en 1766 par Boullée les Grand et Petit Hôtels de Monville, demeures de style néoclassique de sa conception. Tous deux seront démolis au XIXe siècle lors du percement du boulevard Malesherbes.

Passionné de botanique et d’horticulture, il fait l’acquisition, de 1774 à 1786, dans les alentours du village de Retz, en lisière de la forêt de Marly, de propriétés où il créera le Désert de Retz, un jardin pittoresque anglo-chinois, l’un des rares à subsister dans une forme proche de sa création d’origine. En juillet 1792, Monville vend tous ses biens immobiliers dont le Désert de Retz pour 108 000 livres à Lewis Disney Fytche of Swinderby, un Anglais excentrique, auquel il sera confisqué durant la Révolution, en 1793. Lui-même arrêté durant la Terreur, le 17 mai 1794, Monville est emprisonné à l'hôtel Talaru, accusé des crimes d’« anglomanie et sybaritisme ». Il fut libéré onze jours après la chute de Robespierre, le 5 août 1794, pour achever sa vie de plaisirs trois ans plus tard, d’un abcès à la gencive à la suite d'une opération dentaire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis-Étienne Charpillon et l'abbé Caresme, Dictionnaire historique de toutes les communes du département de l’Eure, t. 2. Les Andelys, Delcroix, 1879, article Le Thuit p. 904.
  • Annuaire administratif, statistique et historique du département de l’Eure, Évreux, P. Huet, 1864, p. 245.
  • Diana Ketcham. Le Désert de Retz: A Late Eighteenth-Century French Folly Garden. The Artful Landscape of Monsieur de Monville – 1997
  • Julien Cendres et Chloé Radiguet, Le Désert de Retz, paysage choisi, Éditions de l’éclat, 2009 (réédition).
  • Ronald W. Kenyon, Monville : Forgotten Luminary of the French Enlightenment, 2013 (en anglais).

Liens externes[modifier | modifier le code]