Frédéric V de Hesse-Hombourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frédéric V.
Frédéric V de Hesse-Hombourg
Friedrich VHessenHomburg.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Friedrich V. von Hessen-HomburgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Friedrich V. Ludwig Wilhelm Christian von Hessen-HomburgVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Conjoint
Enfants
Autres informations
Religion
Membre de
Bad Homburg vor der Höhe, Schloss, Gruft, Landgraf Friedrich V.JPG

Vue de la sépulture.

Frédéric V (, Hombourg, Hombourg) est landgrave de Hesse-Hombourg de 1751 à sa mort.

La vie de Frédéric V couvrit une époque riche en évènements qui changea maintes fois la configuration géopolitique de l'Europe.

Né sous l'Ancien Régime, il connut la Révolution française, l'avènement et la chute de Napoléon Ier, la réorganisation de l'Allemagne et de l'Europe par le Congrès de Vienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance de Frédéric V de Hesse-Homburg[modifier | modifier le code]

Fils aîné de Frédéric IV de Hesse-Hombourg et de Ulrique-Louise de Solms-Braunfels.

Louis VIII de Hesse-Darmstadt désirant réunir la Hesse-Hombourg à la Hesse-Darmstadt, en 1747, ses troupes occupèrent la Hesse-Hombourg.

En 1748, le titre d'héritier du landgraviat de Hesse-Hombourg est contesté, Frédéric IV décéda en 1751, Ulrique de Solms, sa mère, Charlotte de Solms, sa grand-mère veillèrent aux intérêts du jeune Frédéric V.

Alexandre de Sinclair, père du diplomate Isaac de Sinclair, était un homme pieux, intelligent, ayant reçu lui-même une solide éducation, il fut chargé de l'éducation du jeune landgrave de Hesse-Homburg. Il enseigna au jeune Frédéric V la philosophie, les mathématiques et les lettres, en outre, Frédéric V fut un pianiste et un joueur d'échecs passionné.

Frédéric V de Hesse-Homburg passionné de littérature[modifier | modifier le code]

Ses échanges épistolaires avec Johann Kaspar Lavater, Voltaire, d'Alembert et Albrecht von Haller sont célèbres. Il fut un ami du poète allemand Friedrich Hölderlin. Johann Wolfgang von Goethe fit un bref séjour à Hombourg.

Règne de Frédéric V de Hesse-Homburg[modifier | modifier le code]

Le landgraviat de Hesse-Hombourg au sein de la Confédération Germanique

En 1795, le général Jean-Baptiste Jourdan envahit le territoire du Rhin, dès lors la Hesse-Hombourg fut presque constamment occupée par les troupes françaises et devait verser une contribution pour l'armée d'occupation.

En 1798, les généraux Laurent de Gouvion Saint-Cyr et Michel Ney installèrent leur quartier général à l'intérieur du château de Hombourg, château occupé par la famille de Hesse-Hombourg, hormis les fils qui combattaient Napoléon Ier dans l'armée prussienne.

Frédéric V refusa d'adhérer à la confédération du Rhin, en 1806 il perdit le landgraviat de Hesse-Hombourg qui revint au landgrave Louis IX de Hesse-Darmstadt. Après l'exil de Napoléon Ier, Frédéric V recouvra la Hesse-Homburg. En 1815, grâce au Congrès de Vienne, Frédéric V put acquérir Meisenheim (ancien district de Birkenfeld situé dans l'ancien département de la Sarre). Le 7 juillet 1817, Frédéric V adhéra à la confédération germanique, son landgraviat fut le plus petit État de cette confédération.

Descendance[modifier | modifier le code]

Le 27 septembre 1768, Frédéric V épouse Caroline (2 mars 1746 – 18 septembre 1821), fille du landgrave Louis IX de Hesse-Darmstadt et de Caroline de Palatinat-Deux-Ponts-Birkenfeld dite « la Grande Landgravine ». Treize enfants sont nés de cette union, cinq filles et huit fils. De ces huit fils, cinq deviennent landgrave de Hesse-Hombourg, mais aucun d'eux n'a de fils qui lui survit et la lignée de Hesse-Hombourg s'éteint avec eux.