Forges de Bonpertuis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Forges de Bonpertuis
Apprieu 10 bonpertuis.tiff
Les Forges de Bonpertuis au début du XXe siècle.
Présentation
Type
Construction
XIXe siècle
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Rhône-Alpes
voir sur la carte de Rhône-Alpes
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Isère
voir sur la carte d’Isère
Red pog.svg

Les Forges de Bonpertuis, du 3e quart du XIXe siècle, sont un monument d'archéologie industrielle d'Apprieu, en Isère, Rhône-Alpes, France. Le four à cémenter l'acier fait l'objet d’une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du 3 mars 2003[1]. Elles sont de propriété d'une société privée.

Histoire[modifier | modifier le code]

« À Bonpertuis, on a quatre fours à puddler qui traitent également des fontes du pays (Brignoud) et des fontes de la Loire et du Midi[2]. »

La famille Gourju, installée à Apprieu en 1842, va reprendre les anciennes forges de Bonpertuis renommées depuis 1569, et probablement déjà bien auparavant, à l'époque cartusienne ancienne.[réf. nécessaire] Alphonse Gourju, maître de forges à Rives, Renage et Brignoud dans la vallée du Grésivaudan, installera à Bonpertuis un remarquable four à puddler (puddlage) bien conservé de nos jours. La tradition du travail du fer sera poursuivi par la famille Experton.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Statuts de la Compagnie des Haut-Fourneau et forges de Brignoud et Bonpertuis : avec un Aperçu du roulement des usines, Grenoble, imp. de F. Allier père et fils.
  • Samson Jordan, Métallurgie du fer et de l'acier : études pratiques et complètes sur les divers perfectionnements apportés jusqu'à ce jour dans la fabrication de ces deux métaux, Librairie centrale des arts et manufactures Auguste Lemoine, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Forges de Bonpertuis », notice no PA38000013, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Samson Jordan 1872, pp. 173-174.

Liens externes[modifier | modifier le code]