Florentin d'Arles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Florentin d'Arles (c.483-† 12 avril 553), l'un des saint Florentin, abbé ; l’Église catholique le célèbre le 12 avril[1], honoré à Arles le 21 mai[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né vers 483[3] et premier abbé du monastère des Saints-Apôtres[4] à Arles fondé en 547 par l'évêque saint Aurélien. Son épitaphe en vers[5], sur son tombeau-reliquaire à l'église Sainte-Croix d'Arles, est un des plus anciens exemples chrétiens du genre[6]. Cet épitaphe nous apprend que Florentin meurt le 12 avril 553 âgé de 70 ans après avoir gouverné son monastère 5 ans et 6 mois[3]. Son successeur est l'abbé Redemtus[3].

Son corps est transféré une première fois, 35 ans après sa mort, dans l'église Saint-Pierre[Laquelle ?][7], puis après la destruction de cette église, dans la nouvelle église Sainte-Croix qui succède au monastère des Saints-Apôtres[2]. Cette nouvelle église conserve de nombreuses reliques de Florentin jusqu'à la Révolution.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir site Nominis
  2. a et b Baudat et Creissen 2013, p. 147
  3. a, b et c Baudat et Creissen 2013, p. 146
  4. Paul-Albert Février (sous la direction de) - La Provence des origines à l'an mil, page 460.
  5. CIL XII, 954
  6. Encyclopédie Théo, Droguet et Ardant/Fayard, (ISBN 2-7041-0336-4)
  7. Église Saint-Pierre-de-Gallègue à Trinquetaille ou église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Mouleyrès aux Alyscamps ?

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Luce Pietri, Charles Pietri, « Un abbé arlésien promu à la sainteté : Florentinus », De Tertullien aux Mozarabes. Tome I. Antiquité tardive et christianisme ancien (IIIe-VIe siècles), Paris, 1992, p. 45-57
  • Michel Baudat et Claire-Lise Creissen, Les saints d'Arles, Rencontre avec le Patrimoine religieux, (ISBN 978-2-911948-38-1)