Florence Durand-Tornare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Florence Durand-Tornare
Florence Durand-Tornare.png
Biographie
Naissance
Nationalité

Florence Durand-Tornare (née le à Bois-Colombes) est une personnalité française impliquée dans l’appropriation sociale et citoyenne des technologies de l’information et de la communication. Son principe d'action est la mise en réseau des acteurs dans des démarches transversales aux services aux citoyens réalisées grâce aux technologies numériques.

Engagement associatif[modifier | modifier le code]

Le déploiement de l’accès public à internet et des relations internationales des collectivités[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, les politiques nationales s'orientent vers un "renouveau du service public"[1]. Plus tard, le rapport Carcenac[2], est le premier à proprement traiter de l’e-administration. Entrent alors dans les années 2000 les notions d'e-administration et d'e-démocratie, nouvelles formes de gouvernance permises grâce aux nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC).

Florence Durand-Tornare s’investit dans les problématiques sociales résultant de l’émergence de la société de l’information. Elle contribue à la démocratisation de l'internet citoyen (public et non marchand) et à sa diffusion par plusieurs démarches associatives. Elle signe l'appel collectif sur les chances et les risques de l'entrée dans la société de l'information[3] lancé en février 1995 au G7 sur la société de l’information. Dans la foulée, elle contribue à la fondation de l’association Vecam (Veille européenne et citoyenne sur les autoroutes de l’information et le multimédia) et en devient déléguée l’année suivante. En 1997, elle représente Vecam dans le collectif fondateur de la Fête de l'Internet. Elle impulse avec le ministère de la Culture et un groupe associatif mobilisé par l'Atelier Paribas, le lancement de cette fête nationale dont le but est d’assurer la démocratisation des usages du numérique. Elle devient secrétaire générale de l’association pour la Fête de l'Internet de 1997 à 1999. En 2000 à Tokyo, elle est membre de la délégation française au G7 "Dotforce" sur le digital divide. En 2014 elle est nommée officiellement membre du Comité d'orientation permanent du CLEMI (MEN). En 2017 elle initie la création du groupe "Numérique" de la Commission nationale de la Coopération Décentralisée et accompagne plusieurs délégations françaises pour inciter les collectivités à l'usage du numérique dans leurs projets bi-latéraux.

Implication auprès des collectivités locales[modifier | modifier le code]

Florence Durand-Tornare créé en 1999 une plateforme dynamique et collaborative d’échanges d’expériences, Villes Internet[4], autour des initiatives locales d'usage ou de services numériques, présentées par les élus et les agents des collectivités territoriales[5]. Cette base vise à mettre en réseau les collectivités françaises de toutes tailles pour l'appropriation sociale des nouvelles technologies internet citoyen et numérique urbain. Elle promeut les usages citoyens d'internet et les valeurs de citoyenneté active et de démocratie participative. Elle œuvre également à réduire le fossé numérique par la sensibilisation du public et l'accompagnement dans l'usage des outils numériques[6]. Les initiatives déposées sur la plateforme constituent un observatoire de l’internet territorial et permettent de décerner chaque année le label national Ville Internet aux collectivités déployant les usages de l’internet citoyen. Depuis 1999, 3178 labels ont été décernés à 945 collectivités locales[7]. Le label Ville Internet est soutenu dans ses actions par la Délégation aux usages de l'internet (DUI), le Ministère de l'Égalité des Territoires et du Logement[8], le Commissariat général à l’Égalité des Territoires, le Ministère des Affaires étrangères[9], le Ministère de l'Éducation nationale et les principales associations d'élus[10] ADF, APVF, AMRF, Villes de France. Ce qui constitue le conseil des Partenaires des Territoires de Demain, présidé par Claudy Lebreton.

Sur le même modèle, le programme Écoles Internet[11] initié par l'association Villes Internet a été mis en place de 2008 à 2013 avec le Ministère de l'Éducation nationale. Ce dispositif promeut les usages d’internet et des outils numériques par les élèves des écoles primaires francophones, leurs enseignants et les directeurs d’établissements. Le dispositif Écoles Internet œuvre pour l’égalité dans l’accès à la société de la connaissance.

En collaboration avec la Délégation aux Usages de l'Internet (DUI), Florence Durand-Tornare s’est impliquée dans le déploiement des programmes « Internet sans crainte », « Ordi 2.0 », « Proxima mobile » et « Net Public » et a contribué à la cartographie des acteurs et des 4 500 Espaces publics numériques (EPN), centres d'affaires et tiers lieux participant à la réduction des inégalités géographiques, culturelles, sociales et économiques entre les publics présents sur un même territoire. Cartographie qui a évolué avec l'utilisation des données publiques ouvertes, et constitue depuis 2015 la platerforme ATLAAS incluant un référentiel de 16 enjeux de développement territorial et 138 services publics numériques. Plateforme produite avec le CGET et diffusée avec le concours de l'AMF.

L’innovation sociale dans la société civile[modifier | modifier le code]

En 2000, Florence Durand-Tornare cofonde l’association CRéATIF, composée de professionnels engagés dans la conduite et la promotion d’actions de sensibilisation du public aux technologies de l’information et de la communication (TIC) pour le compte de collectivités territoriales, structures, associations ou administrations décentralisées. Elle poursuit ses engagements citoyens en devenant en 2006 présidente de Consommer autrement, association qui promeut les commerces de proximité au travers d'une plateforme nationale : "Le marché citoyen".

En 2012, Florence Durand-Tornare cofonde l'association Solidarités numériques, fonds financier interentreprises pour le déploiement de projets numériques d’innovation sociale, soutenue par la Délégation aux Usages de l’Internet (DUI)[12].

En 2014, elle participe à la fondation de l'association nationale des professionnels de la concertation, Débatlab, dont elle est la vice-présidente. En 2013, elle publie une "Histoire de l'Internet Citoyen" et sa version numérique. Elle contribue au titre de l'Association Villes Internet, aux projets gouvernementaux : Service public local, Cyberbase, Open Gov Partnership, France Connect, Decant, Conférence des Territoires... En 2017, elle souscrit à titre personnel à la SCIC de l'Etat pour la médiation numérique LA MEDNUM et lance un grand programme pour une « culture numérique » des élus.

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Après avoir commencé sa carrière professionnelle comme productrice d'émission de télévision, elle crée en 2002 une entreprise spécialisée dans le débat public et la concertation, La Suite dans les Idées, avec son associé Pascal Nicolle. Ce cabinet conseil, "ensemblier du débat public", bâtit son offre sur une approche "présentiel/distanciel" et s'appuie donc sur des outils numériques. Elle acquiert ainsi une expérience de terrain par l'utilisation des outils numériques pour la concertation et la démocratie locale.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Depuis 1999 : Courrier de l’Internet Citoyen (CIC)[13].
  • 2002 : Guide pratique du Net Territorial, avec Philippe Batreau, Jean-Paul Baquiast, Bernard Corbineau, éditions Weka.
  • 2002 - 2014 : Cités en Réseaux[14], Villes Internet.
  • 2006 - 2007 : Le guide de la France Internet, éditions Fourmi.
  • 2007 : La démocratie locale à l’heure d’internet - guide pratique, avec Pascal Nicolle, Territorial éditions.
  • 2008 : Guide de l’élu délégué aux technologies de l’information et de la communication – l’internet citoyen : un défi politique, avec Anne Daubree, Territorial éditions.
  • 2008 : Tous connectés à l’internet citoyen, Villes Internet.
  • 2010 : À la conquête de nouveaux territoires en réseaux, de Emmanuel Eveno, Territorial éditions.
  • 2011 : Solidarités numériques et politique de la ville, un levier pour les inégalités, éditions du CIV.
  • 2011 : De l'ardoise à la tablette numérique, ou comment décider au présent, entretien avec Marcel Desvergne.
  • 2013 : Coopération décentralisée, le développement à l'heure du numérique, avec Emmanuel Eveno, Victoires éditions.
  • 2014 : Une histoire de l'internet citoyen, frise collaborative retraçant 15 ans de Villes Internet.
  • 2017 : Le numérique pour transformer la démocratie locale - Une ambition 2020 , avec Pascal Nicolle, Territorial éditions.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Circulaire du 23 février 1989 relative au renouveau du service public par Michel Rocard.
  2. Pour une administration électronique citoyenne. Méthodes et moyens, 2001.
  3. Texte fondateur de l'association Vecam : http://vecam.org/article326.html
  4. La plateforme collaborative villes-internet.net permet aux collectivités depuis 1999 le partage d’expériences sur les projets numériques.
  5. 19 000 initiatives référencées en ligne au 30 octobre 2017.
  6. et surtout des services publics essentiels, base de l'accès à la citoyenneté. Le fossé numérique en France, rapports & documents, n° 34, rapport du Gouvernement au Parlement, Centre d'analyse stratégique, La documentation française, 2011, p.124.
  7. Données 2014.
  8. Message de Cécile Duflot, Ministère de l’Égalité des territoires et du Logement http://www.territoires.gouv.fr/spip.php?article1441
  9. Mention 'Coopération décentralisée' du label Ville Internet 2013 soutenu par la Délégation pour l'action extérieure des collectivités territoriales (DAECT).
  10. Association des Maires de France (AMF) http://www.amf.asso.fr/partenariat/fiche.asp?par_n_id=536
  11. Label Écoles Internet, Ministère de l’Éducation nationale http://www.education.gouv.fr/cid58515/label-ecole-internet.html
  12. Net public, Délégation aux Usages de l'Internet http://www.netpublic.fr/2011/09/creation-de-l-association-solidarites-numeriques-gestion-un-fonds-financier-national-interentreprises-pour-lutter-contre-le-fosse-numerique/
  13. Publication hebdomadaire en ligne de l’association Villes Internet.
  14. Publication annuelle comprenant des analyses scientifiques sur les usages des TIC par les collectivités territoriales ainsi que le palmarès des collectivités labellisées.