Fleurs (Staël)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fleurs (Staël)
Artiste
Date
Type
Huile sur toile
Dimensions (H × L)
97,7 × 140 cm
Localisation
collection particulière, Genève (Drapeau de la Suisse Suisse)

Fleurs est une série d'une vingtaine d'huiles sur toile ou sur carton de Nicolas de Staël réalisée de 1952 à 1953 à Paris.

Certains tableaux de la série ont un double titre  : Les Fleurs X sous-titrée Fleurs dans un vase bleu, il y a sussi Étude de fleurs, Fleurs blanches, Fleurs grises. Toutes les toiles offrent un traitement particulier, depuis les éclatantes couleurs de Fleurs X jusqu'à la blancheur de Fleurs V .

La toile de la série, Fleurs VII, sélectionnée par Jean-Louis Prat, a été présentée aux expositions Nicolas de Staël de 1995 et 2010. Elle provient d'une collection privée de Genève[1].

Article détaillé : Œuvres de Nicolas de Staël.

La série[modifier | modifier le code]

Registre Œuvre Date Format Dimensions (cm) Musée Ville Réf.
Fleurs I 1952 huile sur carton 12 × 22 cm collection particulière Paris [2]
Fleurs II 1952 huile sur toile 81 × 65 cm collection particulière NC [2]
Fleurs III 1952 huile sur toile 14 × 22 cm collection particulière Genève [3]
Fleurs IV 1952 huile sur toile 100 × 72 cm collection particulière Bâle [3]
Fleurs V 1952 huile sur toile 19 × 14,5 cm collection particulière Paris [4]
Fleurs VI 1952 huile sur toile 130 × 89 cm collection partiiculière NC [4]
Fleurs VII 1952 huile sur carton 140 × 97,7 cm collection particulière Genève [1]
Fleurs VIII 1952 huile sur toile 16 × 15 cm collection particulière Paris [5]
Fleurs IX 1952 huile sur toile 130 × 89 cm Collection particulière NC [5]
Fleurs XI 1952 huile sur toile 81 × 65 cm Collection privée NC [6]
Fleurs XII Fleurs blanches dans un vase blanc 1953 huile sur toile 146 × 97 cm Collection privée NC [7]
Fleurs XIII (Rose) 1953 huile sur toile 14 × 12 cm Collection privée NC [7]
Fleurs XIV (fleurs blanches dans un vase noir) 1953 huile sur toile 99,7 × 72,9 cm Collection privée NC [8]
Fleurs XV (fleurs blanches et rouges dans un vase gris) 1953 huile sur toile 81 × 65 cm Collection privée NC [8]
Fleurs XV (fleurs dans un vase bleu) 1953 huile sur toile 73 × 54 cm Collection privée Paris [8]
Fleurs XV (fleurs grises) 1953 huile sur toile 100 × 73 cm Collection privée Paris [8]

Contexte[modifier | modifier le code]

Dans la période qui suit une exposition décevante à Londres à la Matthiesen Gallery où 26 tableaux de Staël ont été présentés[9], Staël se met à peindre des natures mortes de petit format, des pommes : Trois pommes en gris, Une pomme (24 × 35 cm) et une série de trois toiles de Petites bouteilles. Cette dizaine de toiles témoigne de la nouvelle maturité du peintre qui, après avoir étudié un livre sur van Gogh s'écrie : « Moi aussi, je ferai des fleurs[10]! » Dès l'année suivante, après avoir vu une exposition où figurent les Roses blanches de van Gogh au musée de l'Orangerie[11], il entame sa série des fleurs.

Description[modifier | modifier le code]

Le sujet principal de tous les tableaux est un bouquet de fleurs dans un vase. Tantôt vase blanc, tantôt vase noir, tantôt fleurs colorées, tantôt fleurs grises, blanches ou roses. Fleurs VII, se distingue des autres par un fond moitié noir, moitié rouge, avec une superposition de couches passées au couteau et des dégradés de bleus virant au mauve avec des touches de fleurs rouges, et un pot vert éclatant. Ces fleurs sont le résultat de recherches et d'expérimentations diverses. Selon Arnaud Mansar, Staël était conscient de se livrer à des expériences.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Prat et Bellet 1995, p. 64
  2. a et b de Staël 1997, p. 384
  3. a et b de Staël 1997, p. 385
  4. a et b de Staël 1997, p. 386
  5. a et b de Staël 1997, p. 388
  6. de Staël 1997, p. 389
  7. a et b de Staël 1997, p. 422
  8. a, b, c et d de Staël 1997, p. 423
  9. Greilsamer 1998, p. 215
  10. Greilsamer 1998, p. 217
  11. Mansar 1990, p. 115

Liens externes[modifier | modifier le code]