Fièvre sur Anatahan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fièvre sur Anatahan
Titre original Anatahan
The Saga of Anatahan
Réalisation Josef von Sternberg
Scénario Josef von Sternberg
d'après Anatahan de Michiro Maruyama
Acteurs principaux

Akemi Negishi

Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Genre drame, guerre
Durée 92 minutes
Sortie 1953

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Fièvre sur Anatahan (Anatahan, The Saga of Anatahan) est un film japonais écrit et réalisé par Josef von Sternberg, sorti en 1953.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En juin 1944, un groupe de soldats japonais naufragés se retrouve sur une île presque déserte du Pacifique, Anatahan, habitée uniquement par un Japonais, Kusakabe, gardien d'une plantation abandonnée, et une jeune femme japonaise, Keiko, sa compagne. Très vite, les hommes s'affrontent avec violence pour posséder la femme, la « reine des abeilles », qui passe désormais d'un homme à un autre. Lorsque leur parvient la nouvelle de la défaite japonaise, ils refusent de l'admettre, croyant à une ruse ennemie, et les années passent. La femme finit par s'enfuir, et fait parvenir aux rescapés des lettres de leurs familles. Convaincus, ils acceptent enfin la défaite, et en 1951, les survivants rentrent au Japon.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film est l'adaptation d'une histoire authentique[1], racontée par l'un des survivants, Michiro Maruyama, dans le livre Anatahan[2],[3].

Appréciation critique[modifier | modifier le code]

« De l'aquarium du générique à la montagne sacrée du dernier plan, toute l'œuvre de Sternberg est contenue dans le film, avec sa cruauté douce, sa moiteur, sa lumière. On trouve peu d'exemples dans l'histoire du cinéma de films conjuguant une aussi grande audace à une maîtrise technique aussi exceptionnelle. Avec Anatahan, Sternberg achève de se placer délibérément en marge. Film de solitaire, Fièvre sur Anatahan est un film unique. »

— Pascal Mérigeau, Josef Von Sternberg, Edilig, 1983

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Woman Stranded with 36 Japanese Tells of Life Lodi News-Sentinel, 21 novembre 1952
  2. Michiro Maruyama, Anatahan, récit, adaptation française par Denise Nast, éditions Julliard, 1956 (notice BnF no FRBNF32426239)
  3. (en) Anatahan, book review sur KirkusReviews.com

Liens externes[modifier | modifier le code]