Fernando Iwasaki Cauti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iwasaki.
Fernando Iwasaki Cauti
Description de cette image, également commentée ci-après
Fernando Iwasaki Cauti en 2016.
Naissance (57 ans)
Lima, Drapeau du Pérou Pérou
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture espagnol
Genres

Fernando Iwasaki Cauti, né le à Lima, est un écrivain, chercheur, enseignant et historien péruvien.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est le fils de Gonzalo Iwasaki Sanchez, colonel péruvien, et de Lila Rosa Cauti Franco. Fernando est le deuxième enfant parmi sept frères. Petits-fils d'un Japonais établi dans la campagne de Lima, il étudia dans le collège Marcelino Champagnat, appartenant aux frères Maristas. Plus tard, il fit ses études supérieures à l'université pontificale catholique du Pérou, où il obtint son diplôme de bachelier avec la thèse sur les Symbolismes religieux dans la métallurgie préhispanique (1983). Dans ladite université, il exerça la chaire d’Histoire du Pérou (1983-1984). En 1985, il obtint une bourse octroyée par le gouvernement espagnol, grâce à laquelle il put se consacrer à la recherche dans les Archives générales des Indes à Séville. Il exerça aussi comme enseignant à l’université de Séville. En 1986 il retourna au Pérou et se maria avec l’Espagnole María de los Ángeles Cordero, avec laquelle il eut trois enfants. Dans son pays natal, Iwasaki se dédia principalement à l’enseignement universitaire. En 1989, il décida de revenir en Espagne, où il suivit des études de doctorat en histoire de l’Amérique à l’université de Séville. Le thème de sa thèse doctorale fut le merveilleux et l’imaginaire dans la Lima coloniale. Il réside actuellement à Séville. Il dirige la revue littéraire Renacimiento et la Fondation Cristina Heeren de Arte Flamenco. Il est chroniqueur pour le quotidien espagnol ABC et membre d’honneur de Nocte, l’Association espagnole des écrivains d'horreur.

Caractéristiques de l’œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

Les caractéristiques qui en font une œuvre particulière, en commençant par le fait qu’il soit originellement un historien, sont qu’Iwasaki a écrit un livre dans lequel il parle de façon détaillée et sans tabous, mais sous forme de roman et quelque peu sarcastique, de ses nombreux et continus déboires amoureux. Cependant, le texte a été un succès de vente et l’acceptation de la part du public mérite, sans discussion aucune, le titre de remarquable. Il est aussi nécessaire d’insister sur le fait qu’Iwasaki a constamment laissé entrevoir une habileté notoire en langue écrite, particulièrement dans l’usage et l’assignation du titre de chaque livre, avec des moments marquants. Iwasaki est multi-facette et est capable de passer d'un thème à un autre comme si de rien n'était. De ceci découle un texte sur sa malchance en amour avec lequel il fait sa force : l'histoire. À partir de là se prépare Neguijón où il y a une critique très puissante de l'Église catholique comme institution, laquelle s'étend à l'Inquisition et les pouvoirs tentaculaires déployés dans la Lima coloniale. Le livre nous parle d'une ville dans laquelle règne l'obscurantisme et tourne autour d'un personnage plus que tout : Gregorio de Utrilla, un arracheur de dents sévillan qui vit obsessionnellement pour attraper le neguijón, un ver mystérieux qui est supposé être le responsable des maladies buccales. Iwasaki reconnaît certaines références littéraires importantes, comme le Cubain Guillermo Cabrera Infante. Il admet aussi d'autres références influençant son œuvre telles que les auteurs Jorge Luis Borges et Julio Cortázar. Si l'on fait une analyse en profondeur de la création de Fernando Iwasaki, il est facile d'arriver à la conclusion que dans ses écrits prime fondamentalement l'historique, étant jusqu'à un certain point quelque chose de logique car cela traite de la spécialité de cet auteur. Malgré ses prédécesseurs, Fernando Iwasaki dit se sentir plus romancier qu'historien, plus écrivain que romancier. Le motif pour arriver à une telle conclusion est qu'un écrivain peut écrire dans beaucoup de types de littératures différentes, sans se limiter à un genre particulier. Fernando Iwasaki est, en dehors des faits précédents, un lecteur vorace, un rat de bibliothèque, étant donnée la vocation qui l'a fait devenir progressivement un écrivain. C'est ainsi qu'il l'a déclaré à la presse.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Contes[modifier | modifier le code]

  • Tres noches de corbata, Ediciones Ave (Lima, 1987); El Fantasma de la Glorieta (Huelva, 1994)
  • A Troya, Helena, Los Libros de Hermes (Bilbao, 1993)
  • Inquisiciones peruanas, Padilla Libros (Sevilla, 1994); Peisa (Lima, 1996); Renacimiento (Sevilla, 1997); Páginas de Espuma (Madrid, 2007)
  • Un milagro informal, Alfaguara (Madrid, 2003)
  • Ajuar funerario, Páginas de Espuma (Madrid, 2004)
  • Helarte de amar, Páginas de Espuma (Madrid, 2006)
  • España, aparta de mí estos premios, Páginas de Espuma (Madrid, 2009)

Romans[modifier | modifier le code]

  • Libro de mal amor, RBA (Barcelona, 2001); Alfaguara (Lima, 2006); Alfaguara (Quito, 2008); Cal y Arena (México, 2011)
  • Neguijón, Alfaguara (Madrid, 2005)

Essais[modifier | modifier le code]

  • Mario Vargas Llosa, entre la libertad y el infierno, Editorial Estelar (Barcelona, 1992)
  • El Descubrimiento de España, Ediciones Nobel (Oviedo, 1996); Peisa (Lima, 2000); Punto de Lectura (Lima, 2008)
  • Mi poncho es un kimono flamenco, Sarita Cartonera (Lima, 2005); Yerbamala Cartonera (La Paz, 2007)
  • Republicanos. Cuando dejamos de ser realistas, Algaba Ediciones (Madrid, 2008)
  • Arte de introducir, Renacimiento (Sevilla, 2011)
  • Nabokovia Peruviana, La Isla de Siltolá (Sevilla, 2011) y Aquelarre Ediciones (Arequipa, 2011)

Chroniques[modifier | modifier le code]

  • El sentimiento trágico de la Liga, Renacimiento (Sevilla, 1995)
  • La caja de pan duro, Signatura (Sevilla, 2000)
  • Sevilla, sin mapa, Paréntesis Editorial (Sevilla, 2010)

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • Macondo boca arriba. Antología de narrativa andaluza actual (1948-1978), UNAM (México, 2006)
  • Les bonnes nouvelles de l'Amérique latine. Anthologie de la nouvelle latino-américaine contemporaine [coéditeur avec Gustavo Guerrero], Gallimard (Paris, 2010)

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Nación Peruana: entelequia o utopía, CRESE (Lima, 1988)
  • El comercio ambulatorio en Lima [coauteur avec Enrique Ghersi et Iván Alonso], ILD (Lima, 1989)
  • Extremo Oriente y Perú en el siglo XVI, Mapfre América (Madrid, 1992); Fondo Editorial PUCP (Lima, 2005)
  • Jornadas contadas a Montilla [éditeur], Cajasur (Córdoba, 1996)
  • Proceso Diocesano de San Francisco Solano, Bibliofilia Montillana (Montilla, 1999)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]